Pour débuter le parcours nécessaire à la mise en place d’une politique documentaire construite et adaptée à l’établissement, j’ai choisi de m’intéresser aux représentations des besoins des élèves en documentation en sixième.  Pour cela, j’ai choisi d’organiser une séance diagnostique dès le premier jour de la rentrée.

Voici le cheminement que j’ai suivi pour cette séance d’une heure en classe entière. Tout d’abord, nous avons évoqué les notions de document, de documentaire et de revue par un exercice simple : les élèves devaient toucher différents objets et définir s’il s’agissait ou non de document. Il y avait un grand globe terrestre, une feuille de papier blanche, une revue et une clé usb. Cette réflexion collective a permis d’approcher au plus près ces réalités complexes par une approche essai-erreur.

Puis, j’ai explicité le choix et les objectifs de ma démarche. Le projet est de réaliser un portrait des besoins projetés de chaque élève à l’entrée du secondaire afin de partir de ce qu’eux pensent utiles pour la réussite de leurs quatre années en matière de document et de documentation.

Voici un exemple des 30 cartes “Ce dont j’ai besoin pour l’école” initialement construites. Elles vont balayer l’ensemble de la politique documentaire : besoin, acquisition, mise à disposition et formation mais aussi insérer le facteur numérique. Afin de gommer la question du biais des images et des couleurs, utiles toutefois pour accompagner les concepts, et par soucis d’économie, j’ai décidé d’imprimer l’ensemble des cartes de la même dimension, en noir et blanc et sous fond jaune moutarde. Ils ne savent donc pas si les cartes sont connotées accessibilité, enseignement ou encore numérique. Elles sont aussi mélangées de manière aléatoire. Les élèves sont dispersés dans l’ensemble du centre de documentation avec chacun un jeu de trente cartes. Cela me permet d’obtenir plus d’une centaine de réponses différentes. Autant de portraits qui vont pouvoir être lisibles élèves par élèves, par classe ou encore par niveau.

L’idée est de commencer à percevoir si les élèves se positionnent plus vers la vision d’un CDI dit “classique” ou “connecté” et surtout s’ils mettent en avant la nécessité d’une formation à la documentation et à l’information ou bien le service de mise à disposition de ressources. Bien entendu, les résultats sont aussi induits par le profil du public, en l’espèce un collège de centre-ville qui accueille principalement des enfants de catégories socio-professionnelles élevées. Il s’agit bien d’un premier pas pour définir les images et les besoins des élèves d’un établissement précis.

Les élèves devaient regarder les 30 cartes, puis en choisir dix, les plus importantes d’après eux et les classer en deux rangées, les cinq plus importantes au-dessus. Il est précisé qu’il n’y a pas de bonne ou de mauvaise réponse et que les résultats serviront à déterminer le contenu des séances qui seront élaborées.

Voici un exemple de “portrait”. Quels sont les premiers résultats recueillis ? Le choix le plus significatif est la carte “Apprendre à comprendre l’information”. Car c’est à la fois celle qui recueille le plus de réponses, plus de sept élèves sur dix l’ont choisie  et celle qui a le plus été mise en première et seconde position. On peut émettre l’hypothèse que les élèves de ce collège ont cerné l’importance d’une formation et qu’elle vise plus spécifiquement la compréhension du monde. Puis six élèves sur dix mettent en avant trois autres cartes. Si Internet, Apprendre à trouver des informations et les Livres obtiennent autant de voix, les deux premiers items sont plus présents dans les cinq premiers choix,  ils  obtiennent donc une meilleure position.

Une première piste
d’interprétation de ces résultats est bien une attente de formation de nos jeunes élèves à la maîtrise de l’information. La politique documentaire semble aussi impactée par l’environnement numérique. Toutefois les documents papiers restent aussi présents dans les représentations des élèves de sixième. Et ensuite ? Je souhaite reproduire la même expérience avec les mêmes élèves en fin d’année afin de voir s’il est ou non possible de constater une évolution des résultats. L’ensemble sera la première pierre de la construction d’une politique documentaire pour et avec les élèves.

Marion Utéza @orbe250

 

Construire la politique documentaire avec les élèves
Étiqueté avec :    

4 avis sur « Construire la politique documentaire avec les élèves »

  • 26 novembre 2019 à 6 h 49 min
    Permalien

    Bonjour,
    Accepteriez-vous de partager les intitulés des 30 cartes ?
    Je vous en remercie par avance.
    Claire Filleul

    Répondre
    • 26 novembre 2019 à 8 h 28 min
      Permalien

      Bonjour Claire,
      Je vais vous envoyer le fichier.
      Bien cordialement,
      Marion Utéza

      Répondre
  • 4 décembre 2019 à 19 h 33 min
    Permalien

    Bonjour Marion,
    Superbe idée, superbe travail !
    Je suis très intéressée par votre idée, pour tenter de l’adapter en lycée, pour construire une progression des apprentissages en info-doc/EMI, en mentionnant l’origine bien évidemment.
    Accepteriez-vous de partager votre travail ?
    En vous remerciant de l’attention que vousporterez à ma demande,
    cordialement
    Marielle Guehennec

    Répondre
    • 4 décembre 2019 à 20 h 33 min
      Permalien

      Bonjour Marielle,

      Je vous envoie par messagerie le fichier. Je pense partager plus largement en fin d’année scolaire quand j’aurai plus de visibilité sur l’ensemble du processus.
      Cordialement,
      Marion Utéza @orbe250

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *