Toute séance pédagogique réussie suppose des élèves attentifs. Or les enseignants relèvent fréquemment un problème de concentration et d’écoute des apprenants. Dès lors, comment faire pour être le plus efficace possible lors de nos séances ?

Le professeur documentaliste, qui n’a bien souvent que quelques heures éparpillées pour mener à bien l’apprentissage à l’information, à la documentation et à l’éducation aux médias, est particulièrement sensible à la question de la réception de ses cours. Le Mooc Fun “L’attention ça s’apprend !” de 2019 apporte de nombreuses pistes et surtout il donne envie de se saisir de cet apprentissage fondamental.

“Mais Madame, pourquoi on ne l’a pas eu avant, ce cours ? C’est vraiment utile !”

J’ai donc décidé de tester en fin d’année scolaire une séance d’une heure en sixième avec l’idée de la proposer en cas de succès, à tous les classes de sixième, dès la rentrée. Mais comment procéder ? Quelle mise en situation privilégier ? J’ai choisi de commencer la séance par un exercice ludique, sans donner aux élèves d’indication sur le contenu de la séance ni sur ses modalités. J’ai toutefois veillé à aiguiser leur curiosité en précisant que nous allions travailler et que c’était à eux de deviner le sujet de ce cours.

Ce choix, au mois de juin, a l’avantage de maintenir le cerveau disponible. Nous avons donc commencé par la vidéo bien connue du gorille

La directive est de compter les passes de la balle réalisées par l’équipe des blancs. Puis nous avons échangé sur les résultats trouvés. Dans un second temps, nous avons évoqué la présence d’un élément étonnant dans cette vidéo et des raisons qui ont pu faire que nous ne l’avions pas forcément relevé !

Les élèves ont alors explicité l’objet de la séance : L’attention que nous avons alors tâché de définir ensemble. Et nous avons commencé à relever ensemble sur un tableau les éléments qui peuvent jouer sur son efficacité.

Quelle utilité pour que l’élève notamment en difficulté puisse mieux saisir ce qui est attendu de lui en cours ? C’est cette partie de la séance qui me semble la plus déterminante. J’ai distribué un morceau de papier blanc à chaque élève ainsi qu’un crayon.

La consigne cette fois était d’écouter sans prendre de note une voix qui décrivait une figure simple à réaliser et d’essayer de le faire dans sa tête. Puis une fois cette étape terminée, les jeunes devaient reproduire le dessin de mémoire sur leur feuille. Enfin, nous avons, sans nous moquer et sans jugement, observé les importantes différences entre les figures.

Cet exercice a permis de montrer que lorsqu’un enseignant donne des consignes, chacun va les interpréter à sa manière. Dès lors, il est très important de monopoliser en toute conscience notre attention notamment en début et en fin de cours mais aussi lorsque l’enseignant relève l’importance du moment. Car personne n’est capable de maintenir une forte concentration très longtemps.

Afin de montrer ce degré d’attention nous avons joué ensemble :Les élèves devaient lire les mots écrits puis indiquer leur couleur. Les mots étaient des noms de couleurs mais leur couleur ne correspondait pas à leur sens. Nous nous sommes ainsi rapprochés de la notion d’effort.

Pour terminer, nous avons regardé un extrait de vidéo dans laquelle des enfants ont le choix entre manger tout de suite un bonbon ou d’attendre afin d’en avoir deux. Pourquoi un grand nombre d’entre eux choisissent le plaisir immédiat ? Est-ce qu’eux mêmes préfereraient avoir une heure d’ordinateur tout de suite ou deux plus tard ?
Effectivement, contrôler ses envies et savoir attendre permet bien souvent d’avoir à long terme plus de satisfaction. Ainsi un élève qui sait mieux se concentrer en classe pourra faire plus vite et mieux ses devoirs…

J’avais préparé d’autres exercices possibles  mais j’ai préféré consacrer le temps restant à construire ensemble la conclusion de la séance à partir de la question : comment garder la maîtrise de son attention ? Un tableau de pistes peut ainsi être construit et distribué ultérieurement.

Une séance qu’il me faudra continuer à penser et aménager en fonction des élèves et de leurs besoins mais qui a rencontré un joli succès auprès des jeunes qui en ont bien perçu l’intérêt. Les enseignants se sont eux aussi révélés intéressés.

marion.uteza @orbe250

Et si on commençait par le début ? Apprenons aux élèves à être attentifs !
Étiqueté avec :    

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *