Pourquoi la politique documentaire est-elle aujourd’hui encore un élément essentiel au sein des établissements ?

Cette notion date de la fin du 20e siècle et vient du monde des bibliothèques. Elle a ensuite été transposée à l’univers  scolaire où elle reste bien souvent à l’état d’inachèvement. Elle est définie de manière générale comme la  « conception et mise en œuvre de méthodes et d’outils permettant de répondre aux missions de la structure et aux attentes des usagers “ (Calenge, 1999).

Dans le cadre scolaire, elle appartient à l’axe pédagogique du projet d’établissement et comprend quatre phases qui s’articulent :

  • L‘analyse des besoins de l’institution et des usagers en matière d’information et de documentation avec la notion de médiation.
  • L’acquisition, la production et la gestion de ressources physiques et numériques dont la sélection et le désherbage.
  • Les modalités d’accès de ces ressources dans l’établissement  et en mobilité avec la notion de communication.
  • La formation des usagers en matière d’information et de documentation.

Le rapport Pouzard (2001) précise la nécessité d’une planification et de mettre en place des indicateurs d’évaluation. Le rapport Durpaire (2004) englobe les services offerts ou encore les modalités d’accès à internet, l’ouverture culturelle ainsi que les actions en faveur de la lecture.

La politique documentaire doit aussi être en cohérence avec les dispositifs nationaux et locaux. Elle inclut tous les lieux d’accès aux ressources de l’établissement. Et elle englobe des facteurs humains et organisationnels et pédagogiques et se fonde sur une dynamique de projet. 

Quels sont les objectifs de la politique documentaire ?

Au niveau de la bibliothèque, elle vise à donner une vision générale du fonds qui résulte des choix et des priorités définis en commun ainsi qu’une facilité d’accès aux usagers. En établissement scolaire, son objectif final est triple. Il s’agit de renforcer l’autonomie des élèves, d’accompagner leur réussite scolaire et plus largement, de les amener à développer les compétences nécessaires au citoyen du 21e siècle.

Quels sont ses caractéristiques ?

Une politique documentaire est spécifique à un établissement donné en fonction du public accueilli et du contexte et de son environnement.

Alors comment faire ?

Il est possible de multiplier les contacts afin de constituer une équipe collaborative. Puis il est important de réaliser un diagnostic des besoins des usagers de la structure.

Enfin, il est utile de diversifier  et de personnaliser l’information mais aussi les médias de diffusion afin de faciliter son accès. Le projet doit comprendre la mise en œuvre des dispositifs pédagogiques nationaux et locaux. Il définit la création et le renouvellement du fonds par priorités, et l’organisation de l’utilisation des ressources et des lieux documentaires par tous.

Quels sont les principaux freins ?

Il y a l’excès et la densité des informations, la multiplicité des sources, l’environnement numérique mais aussi l’individualisme, le manque d’intérêt ou encore le non-signalement de certaines acquisitions. Le manque de temps, de matériels, de crédits et de personnels, mais aussi l’agencement des lieux.

Pourquoi relancer la politique documentaire en 2020 ?

Au premier abord, il a semblé que nous pouvions trouver relativement peu de différences entre les principaux constats d’hier et ceux que nous pourrions faire aujourd’hui.
Les contraintes principales de personnel et de budget sont toujours primordiaux et la question de la multiplicité des canaux de diffusion est toujours résiduelle. De la même manière, la mise en place d’une politique documentaire reste fortement liée aux prescriptions et dispositifs nationaux. Et le besoin fondamental de formation est toujours présent.


Il existe cependant des différences majeures. Ainsi Internet semble avoir progressivement bousculé l’image du CDI comme étant le centre de la documentation de l’établissement. Il n’est pas rare maintenant que la plupart des salles de cours disposent d’un vidéo projecteur et d’un ou plusieurs ordinateurs. Autant d’entrées vers une information et une documentation à demeure et toujours disponible.
Mais cet accès en ligne au sein de la classe est sous le contrôle de l’enseignant. En salle multimédia et au CDI elle est utilisée par les élèves. 

De la même manière, il existe un constat concernant la faible consultation des documentaires au sein des CDI. Les élèves arrivent maintenant en milieu scolaire avec le réflexe de se connecter au réseau internet afin de trouver la réponse à chacune de leur question. Dès lors, la centralisation de la documentation dans l’établissement est peut-être à repenser. Ou, tout au moins, celle du temps passé à amasser et à gérer de la documentation physique, peu utilisée en dépit d’un vrai travail, par les enseignants documentalistes, de sélection et de mise à disposition.

La formation elle-même évolue avec le glissement d’une formation sur les clés du livre et du classement papier à la question de la sélection en ligne de l’information, de l’évaluation, de sa restitution et de l’organisation des connaissances.
La formation à la recherche documentaire est une raison essentielle de mettre en œuvre un projet de politique documentaire pour assurer notamment l’autonomie des futurs citoyens.

Quels sont donc en 2020, les documents et les informations nécessaires en milieu scolaire ? Sur quel support ? Où les localiser ? Comment les mettre à disposition ? De quelles manières les promouvoir ? Avec quelle formation des publics ? Par qui ? Selon quels objectifs et quelles priorités ?
Autant de questions qui seront débattues lors du Hackadoc du 07 avril 2020.

Retranscription en mode audio de l’article :

      


Ressources  :

  • Le site officiel qui regroupe les principaux textes.
  • Dossier sur la politique documentaire du site Savoirs CDI
  • Un outil d’aide à la mise en place d’une politique documentaire Académie Grenoble 2012
  • Cahiers pédagogiques n°470 – Les élèves et la documentation

 

La politique documentaire aujourd’hui
Étiqueté avec :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *