Dans le cadre d’un dispositif d’Éducation aux Médias et à l’Information Résidence de journaliste piloté par le CLEMI académique, la classe de Seconde MELEC du lycée Georges Colomb de Lure a rencontré un journaliste de la Presse Quotidienne Régionale, qui est intervenu durant six heures. Au menu de cette journée : “bien s’informer. En route pour le fact-checking !” Cette rencontre, au cours de laquelle les élèves ont bénéficié des précieux conseils du journaliste, a constitué le point d’orgue d’un parcours plus global d’initiation au journalisme de vérification. Cet article revient sur les différentes étapes de ce projet dont la finalité est la création d’un quiz collaboratif info vs infox.

1. La germination du projet

A la question “Pour vous informer sur l’actualité, quel média utilisez-vous ?”, le retour des élèves est sans appel. La majorité d’entre eux ont peu de contact avec les médias traditionnels et déclarent s’informer sur les réseaux sociaux. L’un d’entre eux signale « lire occasionnellement la presse quotidienne régionale ».

Parmi les fake news, canulars ou hoaxes, comment trouver une info fiable ? Si Internet est un formidable outil, il permet aussi de partager des infos, vraies ou fausses, à vitesse grand V. Le thème de la journée s’est rapidement orienté sur les fausses informations, aux vues de l’actualité de l’année 2020, de la pandémie de discours complotistes et des échanges avec les élèves. L’idée de créer un parcours progressif d’éducation aux médias a germé, en y associant ludification, travail collaboratif et réalisation concrète ; parcours qui s’ancre dans le programme de lettres de Seconde professionnelle.

La Résidence s’est déroulée en deux temps. La matinée est consacrée à la découverte du métier de journaliste dans le cadre du Parcours Avenir. Les élèves ont interviewé le journaliste et ont clôturé l’entretien avec la question : comment un journaliste vérifie-t-il les informations aujourd’hui ? Le fact-checking ou journalisme de vérification, a fait le lien avec la suite du programme soit la création du quiz et a permis cet ancrage dans la thématique.

2. Le cadre pédagogique et modalités d’organisation du parcours

  • Niveau : seconde professionnelle
  • Effectif : 18 élèves
  • Travail en interdisciplinarité : professeure-documentaliste, professeure de lettres-histoire
  • Modalité : en présentiel (travail en demi-classe. En classe entière le jour de la Résidence)
  • Dispositif : Éducation aux Médias et à l’Information
  • Nombre de séances  : 5
  • Nombre d’heures : 8 heures (hors journée avec le journaliste)
  • Lieu : CDI
  • Matériel : postes informatiques

Les prérequis

Une séance de quatre heures, en amont de l’introduction du parcours Détecteurs d’info[x], a été conduite par l’enseignante de lettres-histoire sur la découverte de la presse traditionnelle, au moyen d’un support vidéo. Une façon de revoir et poser les bases du parcours : comprendre le fonctionnement de la presse et le circuit de l’information. L’objectif est aussi de permettre aux élèves de reprendre contact avec la presse quotidienne.

3. Les objectifs pédagogiques

  • Comprendre le phénomène de viralité des fausses informations sur les réseaux sociaux et leurs mécanismes
  • Comprendre les rouages d’une fausse information
  • Définir et distinguer une information d’une infox
  • Apprendre à (re)trouver une information fiable
  • Apprendre à détecter des fausses informations et les déconstruire
  • Adopter une démarche de fact-checking
  • Découvrir et utiliser des outils de vérification de l’information
  • Forger son esprit critique

4. Les notions clés

  • Fiabilité de l’information
  • Véracité de l’information
  • Viralité informationnelle
  • Fausse information
  • Fact-checking

5. L’EMI dans les programmes

Les programmes de français la seconde professionnelle sont définis par arrêtés du 3-4-2019 publiés au BO spécial n° 5 du 11 avril 2019. L’un des objets d’étude de la classe de Seconde professionnelle dans l’enseignement de français est : S’informer, informer : les circuits de l’information.

Finalité & enjeux

Recevoir une information, c’est d’abord identifier, interroger, comparer les sources et les points de vue. Dans cette démarche, l’objet d’étude doit permettre d’analyser les différents processus de construction de l’information, ses contextes et ses supports. L’élève apprend à distinguer et à hiérarchiser l’information en fonction des émetteurs, des canaux et des dispositifs qui les légitiment ou non.

Notion clé

Analyse de l’information : validité des sources ; fait/opinion ; citation ; mise en récit ; rumeur ; infox ; format ; texte/image/son…

Mise en œuvre

La variété des supports permet de mettre en place des activités de lecture et de confrontation, de décodage de l’information comme d’analyse de toutes les formes de la communication journalistique. Les travaux oraux et écrits des élèves sont, au fil de leurs reprises et améliorations, l’occasion d’une prise de conscience : les élèves mesurent l’écart entre leurs premières propositions et la construction progressive d’une information réfléchie.

A consulter : L’EMI DANS LES PROGRAMMES – Clemi

6. L’EMI et le socle commun

[Image cliquable]
7. Le contenu et déroulement du parcours

Le parcours Détecteurs d’info[x] a été créé avec la plateforme Poplab, puis communiqué aux élèves. Cet outil gratuit permet à l’enseignant de scénariser un cours ou un parcours pédagogique enrichi avec l’ajout de différentes ressources. La plateforme est simple de prise en main. Le contenu dynamique est partageable à la classe.  Un document d’accompagnement à télécharger et à compléter par les élèves, est adossé au parcours. Il permet de garder une trace écrite lors de certaines étapes, de rendre compte des recherches informationnelles et démarches d’investigation conduites.

 

 

[Image cliquable]

 

 

 

 

 

 

 

Les trois premières étapes ont été suivies et réalisées en présentiel et en demi-classe :

  • Le jeu sérieux Go viral ! introduit le parcours. Il permet une entrée ludique dans le sujet et l’émergence de notions (bulle de filtre, fausses informations, scepticisme, crédibilité, théorie du complot, conspiration, vérification factuelle). La durée du jeu a également influencé le choix de ce serious game. Prévu pour cinq minutes sur le site, nous pouvons élargir la durée de jeu à une quinzaine de minutes. Comptez une heure pour cette première séance complétée d’un débriefing du jeu.

  • Une phase de questionnements, lors d’une seconde séance de deux heures, vise à interroger les élèves sur leurs pratiques informationnelles et d’établir un état des lieux. Une prise de conscience nécessaire et volontaire ici, pour les engager dans les étapes suivantes. L’apport d’éléments théoriques permet ensuite de définir et distinguer les notions d’information, de fausse information, en privilégiant des capsules vidéo de manière à varier les supports. Les élèves complètent leur document d’accompagnement avec les définitions.

 

  • Une étude de cas pratique est proposée aux élèves lors d’une troisième séance d’une heure. Une publication virale est passée au crible. Cet exemple permet d’encourager les élèves à rechercher, vérifier l’information, argumenter en explicitant leur démarche d’investigation à la classe ; et donc de les inviter à cette posture de fact-checker. Ce défi est complété par le kit du fact-checking. Des infographies ont été privilégiées afin de faciliter la lecture. Un travail de recueil sous la forme d’une carte mentale leur est demandé. Objectif : proposer une démarche globale d’investigation et de vérification de l’information. Ce travail de synthèse est présenté sous forme d’un plan de métro.

 

Adopte les bons réflexes face aux infox
Carte mentale interactive (document de synthèse)

L’ étape 4 correspond à l’atelier de l’après-midi avec le journaliste. Il s’agit de faire créer aux élèves un quiz collaboratif en proposant des questions info/infox. En guise d’entraînement et afin de percevoir les attendus de la production finale, les élèves se sont testés à l’aide du quiz Info ou infox ? de Nathalie Verguet. Une phase de recherche informationnelle sur des sites d’actualité, de fact-checking, parodiques, ont permis à chaque élève de créer deux questions info/infox.

La dernière étape consiste à alimenter le quiz collaboratif par les questions et de se défier lors de battle. L’outil Agora Quiz collaboratif et sans publicité a été retenu. Si Agora Quiz semble satisfaire aux exigences de la RGPD comme stipulé par son auteur, veillez toutefois l’inscrire au registre de traitement des données de l’établissement par le chef d’établissement.

 

 

Vous retrouverez une présentation de l’outil ici, un canoprof dédié et deux tutotiels de J. Nallet côté enseignant et côté élève/étudiant.

8. Bilan et conclusion du parcours

Les  avantages Les limites
  • Introduction du parcours par un serious game
  • Quiz d’entraînement offrant une visibilité des attendus de la production finale, de tester son esprit critique. Les feedbacks pertinents et appréciés
  • Outil de création de quiz collaboratif
  • Élève créateur, apprentissage actif
  • Défi entre les élèves de la classe : compétition, challenge, motivation
  • Parcours d’éducation aux médias progressif pouvant être réalisé en partie en autonomie
  • Engagement des élèves dans le parcours
  • Évaluation des acquis à l’aide du quiz
  • Rencontre, échanges avec le journaliste
  • Peu de temps pour la pratique, l’analyse d’infox, tester plusieurs outils de fact-checking
  • Difficulté des élèves à passer d’une question à l’affirmation lors de la formulation des défis
  • L’outil Agora Quiz ne permet pas de rétroactions actuellement
  • La version bêta ne permet pas l’ajout d’images

Cette séquence peut être mise en œuvre en présentiel, de façon hybride ou en distanciel. Elle est facilement transférable à d’autres niveaux et adaptables avec d’autres exemples et études de cas pratique. Les élèves ont apprécié l’entrée par le jeu sérieux, qui est une bonne accroche et fournie les premiers éléments pour un débat d’idées, ainsi que la définition de notions constituant un socle pour les prochaines étapes. Certaines questions du quiz d’entraînement ont invité l’assemblée à la réflexion, aux échanges en écho à l’actualité, à évaluer le poids des images notamment dans la propagation des infox. L’éclairage par le journaliste a  permis l’émergence d’autres critères de vigilance de la part des “détecteurs” !

L’utilisation de l’outil Agora Quiz est pertinente dans ses aspects collaboratifs, de construction des apprentissages lors de la rédaction des questions, d’engagement dans l’activité, de remédiation par l’enseignant que ce soit dans la validation des questions et le suivi des progrès des élèves lors des défis. La plateforme répond à la volonté de départ d’associer esprit critique, esprit ludique, travail de groupe et outil numérique au service des apprentissages des élèves.

L’outil de quiz se prête bien à la thématique info/infox, mais la plus-value pédagogique réside dans la possibilité d’intégrer des feedbacks explicatifs, de fournir des retours au joueur pour l’aider à comprendre ses résultats, à s’auto-évaluer. Cette démarche favorise la perception de sa progression, la compréhension de ses erreurs et l’adaptation de sa stratégie d’apprentissage. Une amélioration prévue par l’auteur ?

Un autre enjeu pour l’enseignant est d’accompagner les élèves dans la rédaction des questions, qui doivent contenir les éléments essentiels à leur compréhension et dont la formulation ne fournit pas d’indices de réponse. Ce constat est un autre élément bloquant du parcours, qui mérite un travail d’approfondissement. Ce premier galop d’essai offre des pistes d’amélioration  pour ce parcours, dans articulation des différentes compétences sollicitées : compétences numériques, médiatiques et informationnelles, sociales.

Cette séquence est pensée comme un parcours visant l’autonomie et la progression de l’élève, le collectif et plus globalement l’acquisition d’une culture et d’une citoyenneté numérique, que nous pouvons résumer grâce à l’infographie ci-dessous.

“La littératie numérique inclut une grande variété de pratiques éthiques, sociales et réflectives qui sont intégrées dans le travail, l’apprentissage, les loisirs et la vie quotidienne”.

[Source : Les fondements de la littéracie numérique – Habilo Médias]

A consulter : Définir le littéracie numérique – Eduscol

Pour finir, quelques retours d’élèves

“J’ai apprécié le côté challenge de Go viral ! La course aux like pour faire grimper le compteur ” “Je fais plus attention désormais avant de partager une info sur les réseaux” “C’est utile pour notre de vie de tous les jours. Apprendre à repérer les infox et surtout ne pas les partager” “C’est important de savoir démêler le vrai du faux pour ne pas tomber dans le panneau”.

Parcours #EducMediasInfo : Détecteurs d’info[x]
Étiqueté avec :    

2 avis sur « Parcours #EducMediasInfo : Détecteurs d’info[x] »

  • 9 janvier 2021 à 18 h 32 min
    Permalien

    Superbe séquence !
    Merci pour ces ressources bien inspirantes ! Elles tombent à point nommé pour améliorer mes séances sur les Fake news en seconde pro … Merci Anne !

    Répondre
    • 9 janvier 2021 à 20 h 46 min
      Permalien

      Merci Anne-Marie de ton retour. N’hésite pas si besoin.

      Répondre

Répondre à athabussot Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *