A l’heure de “l’entrée de l’école dans l’ère du numérique”, organiser et formaliser la présence numérique d’un CDI est une réflexion à mener pour communiquer sur les actions menées et s’insérer dans le réseau social qu’est l’établissement avec ses enseignants, ses élèves, ses parents, ses cadres.

Les enseignants documentalistes sont des passeurs d’informations : entre les ressources papiers que nous acquérons pour le CDI, les ressources numériques auxquelles nous abonnons l’établissement et les informations que nous trouvons durant notre veille, il devient compliqué d’organiser la mise en valeur, la diffusion et le partage des ressources d’un CDI.

Avant tout…

Il faut immédiatement faire le deuil de l’information totale, c’est-à-dire accepter de ne pas pouvoir tout repérer ni communiquer. L’exhaustivité est rendue impossible par le numérique parce que l’on est passé de la gestion d’un stock à la gestion de flux.

Pour Jean-Michel Salaün « un document n’est efficient que lorsque les trois dimensions sont abouties et cohérentes entre elles ». Cette réflexion nous permettrait d’envisager davantage l’aspect communicationnel qu’il serait possible d’appliquer aux CDI.
Les sciences de l’information dégagent une approche pour schématiser et formaliser la présence numérique du CDI :

  • Vu : mise à disposition

  • Lu : mis en valeur

  • Su : partage

Une même information peut être publiée ou diffusée à plusieurs endroits du web puisque nous sommes dans une logique de flux. Pour autant, il convient de choisir et d’organiser la présence numérique du CDI en fonction d’un élément central. Celui-ci peut être l’ENT, Esidoc, la page CDI du site Internet du lycée, un site du CDI indépendant, un agrégateur Netvibes, un réseau social, etc.
A chaque enseignant documentaliste et à chaque CDI, en fonction de son contexte  et de ses projets particuliers, correspond un “écosystème de veille”.

Nous avons choisi de développer les potentialités offertes par Esidoc et de proposer plusieurs niveaux d’organisation stratégique d’une veille pour un CDI.

Comment se lancer ?

Esidoc: eSidoc, la pierre angulaire du CDI

>> Je paramètre Esidoc :

  • onglets par types de lecteurs (élèves, enseignants, personnels, parents, réseau-bassin)

  • onglets par activités (lecture, projets culturels, agenda 21, tice, réseaux sociaux, pédagogie documentaire)

  • carrousels thématiques (nouveautés, fictions par genre, documentaires, la lecture…)

  • widget “actualités” pour communiquer sur les projets menés au CDI

  • widget flux RSS

 

Esidoc+ : eSidoc + 1 réseau social

>> Je paramètre Esidoc et mets en place une veille informationnelle du CDI :

  • Twitter est un outil de veille et de diffusion. Il permet de suivre l’actualité de personnes, de journaux, d’institutions, et d’organisations. Suivre des comptes offre la possibilité au CDI de faire partie d’une communauté professionnelle.

  • Twitter est simple à mettre en œuvre, depuis le navigateur web et sans aucune configuration nécessitant des droits particuliers.

  • Twitter peut afficher automatiquement son fil sur le site de l’établissement et/ou un onglet eSidoc

  • On peut intégrer :

    • un flux RSS en adaptant le code HTML suivant (dans la barre de droite) :
      http://www.twitter-rss.com/user_timeline.php?screen_name=NOM-DU-COMPTE-TWITTER
    • un widget Twitter dans le corps de la page ou adapter à partir du code HTML ci-dessous :

<a  href="https://twitter.com/NOM-DU-COMPTE-TWITTER"   width="220" height="250" align="bottom" data-widget-id="NUMERO DU WIDGET">Tweets de @NOM-DU-COMPTE-TWITTER</a> <script>!function(d,s,id){var js,fjs=d.getElementsByagName(s)[0],p=/^http:/.test(d.location)?'http':'https';if(!d.getElementById(id)){js=d.createETlement(s);js.id=id;js.src=p+"://platform.twitter.com/widgets.js";fjs.parentNode.insertBefore(js,fjs);}}(document,"script","twitter-wjs");</script>

RQ : En savoir plus sur l’intégration d’objets mutimédias dans un portail e-sidoc.

 

Esidoc + : eSidoc + 2 réseaux sociaux

>> Je paramètre Esidoc, mets en place une veille informationnelle du CDI et la partage :

  • Twitter est souhaitable pour utiliser Scoop-it;

  • Scoop-it est facile à mettre en œuvre, depuis le navigateur web. La connexion se fait avec ses identifiants Twitter. Il permet la publication semi-automatisée par thème.

  • La création de sujets (ou topics) permet une organisation et une structuration des informations que l’on souhaite communiquer en fonction de différents critères (thématiques, destinataires…)

  • On peut intégrer un widget Scoop.it ou adapter à partir du code ci-dessous :

<iframe src="http://www.scoop.it/t/NOM-DU-SCOOP-IT/js?format=square&amp;numberOfPosts=5&amp;&amp;speed=3&amp;mode=normal&amp;width=220" frameborder="0" align="middle" height="250" width="220" scrolling="no"></iframe>

  • A noter : On peut afficher n’importe quel Scoop-it, qu’on en soit le propriétaire ou non.

 

Esidoc+ + + : eSidoc + réseaux sociaux + blog

>> Je paramètre Esidoc, mets en place la veille informationnelle du CDI, la partage et publie du contenu sur le site Internet du CDI.

  • La configuration des espaces sur Esidoc permet de mettre en avant la présence numérique du CDI sur le web et les réseaux sociaux.

  • L’utilisation de Twitter et de Scoop-it fait entrer le CDI dans une communauté professionnelle et de pratiques.

  • La publication sur un blog dédié au CDI permet le partage avec les élèves et les enseignants des documents supports de la pédagogie documentaire : fiche outil, tutoriel, séance, publication des travaux d’élèves… Ce qu’Esidoc ne permet pas.

 

Esidoc+ + + etc. : eSidoc + autres réseaux sociaux

>> Je paramètre Esidoc, mets en place la veille informationnelle du CDI, la partage, publie du contenu sur le site Internet du CDI et communique l’ensemble sur les réseaux sociaux où le CDI est présent.

Dans ce cadre, il est nécessaire d’automatiser les tâches de publication. Pour cela, le service web IFTTT est très performant et simple à mettre en œuvre.

Voici un tutoriel d’utilisation de IFTTT, réalisé par Eric Garnier,
en ligne sur le site académique des enseignants documentalistes de Rouen.


Un exemple de CDI connecté : le lycée Cuvier

eSidoc du CDI du lycée Cuvier : la porte d’entrée de sa présence numérique

L’utilisation de ces services web permet de tester les fonctionnalités, les contraintes et les apports de ces outils pour la communication du CDI, mais pas uniquement.
Ces expérimentations nourrissent nos réflexions sur l’utilisation de ces services avec les élèves en séances pédagogiques.

Par exemple, l’usage de Pinterest peut servir à mettre en valeur et diffuser les productions des élèves : production en arts platiques, synthèses et commentaires d’oeuvres de fiction, galerie d’images et suivi d’un projet culturel, etc.

Esidoc de CDI :

Une rédaction collaborative : Stéphane Fontaine, Julie Jacoutot

Quelle présence numérique du CDI ?

9 avis sur « Quelle présence numérique du CDI ? »

  • 20 juin 2013 à 19 h 00 min
    Permalien

    Bon, y a pas à dire… le groupe DocTice de l’académie de Besançon fait du bon boulot !

    Répondre
  • 21 juin 2013 à 8 h 38 min
    Permalien

    Bonjour,

    Un article bien utile pour faire le point et organiser sa veille lorsqu’on utilise, comme moi, plusieurs outils.
    Petite remarque : dans la partie “eSidoc + 2 réseaux sociaux”, il est écrit “Twitter est indispensable pour utiliser scoop.it”. Twitter n’est pas du tout “indispensable” pour utiliser scoop.it, on peut tout à fait faire sa veille, par exemple, uniquement avec scoop.it (paramètrage de scoop.it pour suivre des comptes et recevoir des flux RSS) et/ou en utilisant uniquement un agrégateur de flux RSS. Et il y a sans doute encore d’autres possibilités…

    Répondre
  • 21 juin 2013 à 11 h 15 min
    Permalien

    Merci pour vos réactions, ainsi que pour les mentions et RT sur Twitter.
    En effet, Christine et Isabelle, Twitter n’est pas indipensable “techniquement” pour utiliser Scoop-it. Vous avez tout à fait raison. Je ne modifie pourtant pas l’article, parce que notre propos est de dire, que dans ce type de stratégie de veille, il est indispensable d’utiliser des outils qui s’interconnectent de manière automatique. C’est concrètement un gain de temps de créer son compte Scoop-it à partir de son compte Twitter.
    Merci pour ton commentaire, il nuance nos propos et me permet de préciser notre pensée !

    Répondre
    • 21 juin 2013 à 11 h 18 min
      Permalien

      Bonjour Julie,
      alors peut-être changé “indispensable” (ce qui n’est pas le cas) par “souhaitable” (ce qui va dans le sens d’outils interconnectés)?

      Répondre
  • 27 juin 2013 à 8 h 52 min
    Permalien

    Merci beaucoup pour cet article très structuré et structurant qui m’aide vraiment à y voir plus clair parmi la multitude d’outils à notre disposition…….en avant pour le CDI 2.0 !!

    Répondre
  • 3 juillet 2013 à 15 h 06 min
    Permalien

    Bravo Julie et Stéphane pour votre article.

    J’ajouterais à votre liste Storify qui permettra de mettre en forme les ressources glanées par tous les autres outils. Cet outil me semble quasi incontournable.

    Enfin pour un retour d’expérience supplémentaire, on pourra toujours relire l’interview de M. Bossuyt, du lycée Jules Fil à Carcassonne, réalisée lors du stage “Twitter au CDI” que nous avons mené cette année avec C. Cattet : http://bformet.net/post/49171164793/formation-twitter-un-outil-pedagogique-au-cdi (compte-rendu réalisé sur Storify).

    Répondre
  • Ping :Quelle présence numérique du CDI ...

  • Ping :Quelle présence numérique du CDI ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *