Rédiger pour le web, c’est avant tout écrire pour un utilisateur qui cherche quelque chose ;  votre contenu se doit d’être compréhensible pour l’internaute.
Contrairement à nos pratiques  habituelle, l’écriture web n’est pas linéaire, elle est circulaire et la lecture se fait différemment sur écran.

Écrire pour le web est donc un exercice un peu particulier qui devra répondre aux attentes distinctes de deux types de «lecteurs» : les internautes qui ont pris l’habitude de survoler l’information sans la lire et les moteurs de recherche qui lisent tout de A à Z, mais ne comprennent rien.

Alors voici quelques conseils avant de vous lancer :

1. Donner un titre explicite, bref et évocateur !

  • 1 seul titre et un seul sujet par article
  • ne pas écrire en majuscule
  • faire court et “percutant”
  • se souvenir qu’il est la source de l’URL, donc se contenter de lettres et de nombres
  • NB : dans le cas des séquences : ne pas utiliser “Séquence : “, mais privilégier la(es) catégorie(s)

2. Affecter des catégories

  • obligatoirement et (au minimum) une catégorie parmi les suivantes : “Enseigner” ; “S’informer” ; “Se former”
  • pour un descriptif de séquence : choisir “Séquences”
  • utiliser autant de catégories que nécessaire pour décrire le contenu de l’article, cela favorisera son accès en permettant un accès via de multiples entrées du menu du site

3. Utiliser les étiquettes (ou tags)

  • avec générosité (au moins 3 ou 4)
  • de manière facultative
  • et sans jamais penser à un thésaurus imposé, mais plutôt en langage naturel

4. Adopter le “web style”

  • organiser l’information du synthétique vers l’exhaustif, de l’essentiel vers les détails (pyramide inversée)
  • formuler vos idées avec des phrases simples et précises, des tournures syntaxiques directes et positives,
  • écrire court (15 à 20 mots de mémoire immédiate) et avec concision : 1 idée = 1 paragraphe
  • structurer et “aérer” avec des intertitres (ET utilisez les styles), des listes à puce ou à numéro, des indentations
  • adopter son propre ton et ne pas rester neutre (pas de style administratif)
  • mettre les mots-clés en gras et éviter de mettre votre texte en italique ou en majuscules, de le souligner et n’abusez pas des couleurs.

5. Approfondir à l’aide d’hyperliens externes

  • sur les mots-clés (et pas en copiant l’URL directement dans le texte, sauf cas particulier)
  • peu d’hyperliens au début de l’article (effet labyrinthe)
  • créer des hyperliens vers des fichiers joints plutôt que de tout écrire dans l’article.
    RQ : pour les titres des fichiers joints : ne mettre ni accent, ni caractères spéciaux (apostrophes, guillemets, etc.)
  • utiliser des pièces jointes aux formats ouverts (ODT, PDF, RTF, etc.) plutôt que fermés (DOC, XLS, etc.)
  • indiquer l’extension dans le titre du fichier proposé au téléchargement : ex. fichier.pdf

6. Illustrer vos articles

  • en choisissant de préférence des images/vidéos à caractère informatif + une légende
  • mettre une image “à la Une” au format paysage
  • téléverser des images libres de droit
  • utiliser, en copiant-collant le code <embed> ou <iframe> des sites de partage en mode HTML, des vidéos ou de diaporamas
    ATTENTION : la nouvelle plateforme n’accepte pas le code HTML “embed” tel quel par simple copier-coller, il faut utiliser une syntaxe spécifique.

 

Ecrire pour le web, écrire pour le site
Étiqueté avec :            

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *