Ce projet s’inscrit dans le cadre des TraAM EMI sur le thème “Apprendre par le jeu”. Nous vous proposons une séquence d’étude d’une œuvre intégrale. Il s’agit de réfléchir à l’identité numérique d’une œuvre, via un ou plusieurs personnages, tout en permettant aux élèves d’approfondir leurs connaissances de l’œuvre et de s’interroger sur leurs propres traces numériques.

 

 

Cadre

Noms et disciplines des enseignants impliqués :

  • Benjamin AUBRY – Lettres Modernes – Collège Boulloche (Bart, 25)
  • Marie-Paule FAIVRE – Documentation – Collège Pasteur (Jussey, 70)
  • François JACQUEMIN-GUILLAUME – Lettres Modernes – Collège Pasteur (Jussey, 70)
  • Catherine WOLF-CUPILLARD – Documentation – Collège Boulloche (Bart, 25)

E-mail : et

Nom des établissements : -Collège Boulloche (Bart, 25) et Collège Pasteur (Jussey, 70)

Niveau de classe : 3e

Nombre d’élèves concernés  : 2 classes

Durée et nombre de séances : 3 séances – 6/7 heures

Disciplines impliquées : Documentation et Lettres modernes

 

Socle commun

Domaine 1  : Langages pour penser et communiquer

Domaine 2 : Méthodes et outils pour apprendre

Domaine 3 : Formation de la personne et du citoyen

 

Outils

Appareil photographique, classe mobile, logiciel d’édition web, logiciel de communication et d’échange, logiciel de création multimédia, logiciel de publication assistée par ordinateur, logiciel de publication en ligne, logiciel de traitement d’image fixe, moteur de recherche, ordinateur, outil de mise en ligne, smartphone, tablette

 

Descriptif

Objectifs pédagogiques

  • créer l’identité numérique d’un personnage ou d’un auteur.
  • approfondir avec les élèves  la lecture d’un récit (pour imaginer l’empreinte numérique que pourrait avoir un personnage de fiction ou un auteur aujourd’hui disparu). En miroir, cela doit permettre aux élèves de réfléchir à leur propre identité numérique.
  • découvrir un personnage dans un texte pour être capable de créer une identité numérique crédible.
  • aborder les règles et les limites de fonctionnement des réseaux sociaux.

 

Compétences documentaires

Rechercher de l’information, Trier,  Sélectionner l’information, Communiquer

 

Compétences EMI

  • Comprendre, s’exprimer en utilisant la langue française à l’oral et à l’écrit,
  • Comprendre, s’exprimer en utilisant le langage informatique,
  • Médias, démarches de recherche et de traitement de l’information
  • Outils numériques pour échanger et communiquer
  • La règle et le droit
  • Réflexion et discernement
  • Invention, élaboration, production

 

Production finale : réalisation par le professeur (avec l’aide d’élèves) d’une présentation assistée par ordinateur (Genial.ly) mettant en forme les productions des élèves (messages échangés en tant que personnages sur les réseaux sociaux) de Jussey et de Bart

 

Déroulement de la séquence

Au préalable : (Séance 0)

– Avoir lu et éclairé le texte avec les élèves, notamment le contexte

– Accessibilité à la salle numérique ou aux tablettes + réservation du CDI (activité Ž)

– Aborder les risques et limites du numérique : facilité de faire un faux, arnaques, hoax / infox, etc. + droit à l’image. La professeure documentaliste en 1 heure aborde les notions  de droits d’auteur et de droits à l’image.

Les droits à l’image Le droit à l'image

Le droit d’auteur Les droits d'auteur

– Avoir testé et choisi un site mimétique :

 

Séance 1 (en classe) : Découverte de l’œuvre et sélection de cinq identités à répartir par groupe de 3 ou 4 élèves (personnages importants, groupes de personnages…) :

– Faire un point sur la situation initiale du personnage attribué : repérer les éléments connus de son identité dans l’œuvre + ses « actions » principales : 1h brouillon.

– Chaque groupe travaille au brouillon sur ses projets de publication (en lien étroit avec le texte) : donner vie à chaque identité avec 4-5 publications (minimum), photos (prises au maximum par les élèves eux-mêmes), statuts. Les faire réfléchir à la chronologie de leurs publications. 1h brouillon

 

Séance 2 (classe mobile) : création des publications : 2 à 3h sur écran.

Penser à :

  • Utiliser Padlet pour publier en ligne les photos des élèves et obtenir des URL (les sites mimétiques demandent des URL pour les photos de profil) ;
  • Mutualiser les photos et noms de profil pour que les identités puissent interagir ;
  • Se coordonner sur les dates de « publication ».

L’aide du professeur documentaliste pour le contrôle des publications avant enregistrement (notamment sur l’orthographe) est non négligeable…

+ ŽTravail de mise en commun des publications via un pad partagé (Framapad) avec implication du professeur-documentaliste : le but est de créer une trame chronologique globale et de vérifier que les publications créées peuvent s’enchaîner de façon logique et se répondre (travail qui peut être pris en charge par un groupe d’élèves en avance dans le projet). C’est aussi l’occasion de faire le point sur d’éventuels ajouts  : 1h classe.

+ Retour en salle informatique pour compléter les publications ou corriger, le cas échéant, certaines publications : 1h classe.

Séance 3 (en classe) : Découverte et retour critique sur les publications que le professeur a organisées sur une page interactive sur genial.ly,  avec ou sans l’aide d’un ou plusieurs élèves.

 

Commentaires ou remarques sur la séquence

Points de vigilance :

  • Problèmes des droits à l’image : difficile à traiter avec les élèves + la recherche des URL des photos. Si l’on veut éviter ce problème des droits à l’image : prendre les photos soi-même et les publier quelque part pour pouvoir récupérer les URL sur Padlet (exemple).
  • Vigilance orthographique et/ou lexicale moins éveillée : penser à demander un contrôle avant l’enregistrement des publications.
  • Travail important de coordination entre les groupes (et donc d’anticipation avant la création : ne pas oublier de se mettre d’accord sur les noms des « identités », sur les dates de publication, sur les images utilisées pour les profils « transversaux » qui auront à se répondre…)
  • Posts très (trop) courts de certains groupes : consignes de longueur de publication à renforcer.

 

Points positifs :

  • Aborder l’œuvre sous un angle original avec les élèves ;
  • Eveiller l’intérêt des élèves via une prise en charge de l’œuvre inhabituelle ;
  • Eveiller les élèves aux pièges du Net ;
  • Travail réalisable sur ordinateur ou via une flotte de tablettes avec Wifi ;
  • Sites mimétiques très vite et facilement pris en main par les élèves.

Documents complémentaires :

Cadre juridique : Depuis le 25 mai 2018, tous les outils utilisant des données personnelles (comme les prénoms et noms des élèves) nécessitent une inscription sur le registre des activités de traitement de l’établissement pour être conforme avec les Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD) :

  • les outils utilisés et les données d’élèves utilisées doivent être notifiées dans un registre de traitement par le chef d’établissement ;
  • il faut privilégier les outils hébergeant des données de préférence en France et ne faisant pas d’usage des données d’élèves à un tiers ;
  • il faut veiller à ce que les productions des élèves en tant qu’œuvres de l’esprit (article L112-2 du CPI ) soient utilisées avec l’autorisation du responsable légal.

Pour plus d’informations, contactez le Délégué à la Protection des Données (DPD) du Rectorat par courriel : .

Article rédigé par Benjamin Aubry et François Jacquemin

 

Créer l’identité numérique de personnages de fiction
Étiqueté avec :                    

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *