Des lectures pour mieux appréhender le monde contemporain et développer des compétences

Tous les ans, au début du mois de septembre, l’Académie Goncourt révèle la première sélection des romans en compétition pour le Prix Goncourt. Cette annonce marque aussi le lancement du Prix Goncourt des Lycéens. 

Organisé par le ministère de l’Éducation nationale, la Fnac, l’association Bruit de Lire, le rectorat de Rennes et Réseau Canopé, il donne l’opportunité à près de 2000 lycéens de s’immerger dans la littérature française contemporaine et de faire entendre leur voix. Décerné par les quarante-neuf classes de lycées généraux, technologiques  et professionnels retenues après inscription, le Prix Goncourt des Lycéens – créé en 1988 – permet aux lecteurs d’élire, parmi les quatorze romans de la sélection Goncourt, l’œuvre la plus représentative de leurs valeurs et de leurs goûts littéraires.

La sélection 2019 en 3 mots

Durant deux mois, des élèves lycéens de toute la France vont ainsi pouvoir vivre une expérience unique en découvrant et échangeant autour des ouvrages de la sélection. Ils vont également devoir défendre leurs romans favoris lors de débats menés par leurs professeurs au sein des classes et faire entendre leurs voix lors des délibérations.

Les lectures et les échanges littéraires de septembre à novembre donneront la possibilité aux lycéens de choisir leurs trois finalistes régionaux lors de délibérations régionales qui se dérouleront, à huis clos, dans six villes en simultanée. 

Les lycéens délégués nationaux se rendront ensuite aux délibérations nationales à Rennes et proclameront leur lauréat à 12 h 45 montre en main.

Le développement de compétences est grand ! En témoigne ce nuage de mots conçu pour l’occasion. Relever le défi d’un prix prestigieux qu’est le Goncourt des Lycéens est stimulant pour les élèves.

Cadre 

  • Nom de l’établissement : Lycée Polyvalent Georges Colomb (Lure)
  • Niveau de la classe : Première Générale (31 élèves) 
  • Cadre pédagogique : faire découvrir aux lycéens la littérature contemporaine et susciter l’envie de lire, avec pour visée les épreuves anticipées de français 2020  et le grand oral du Baccalauréat 2021
  • Enseignants : professeure-documentaliste (Anne PETIT) et professeur de lettres-lettres classiques (Laurent André)

L’ancrage du Prix Goncourt des Lycéens dans le Socle Commun de Connaissances, de Compétences et de Culture, l’EMI, les parcours Citoyen et d’Education artistique et culturel, le programme d’enseignement de lettres

Les nouveaux programmes de français des classes de Seconde et de Première entrés en vigueur à la rentrée 2019, donnent en particulier une place nouvelle au développement des compétences orales, par la pratique de l’argumentation, pour préparer la nouvelle épreuve orale du baccalauréat 2021.

En Lettres, les clubs de lecture, les défis lecture, les prix littéraires tels que le Goncourt des lycéens, favorisés par des espaces et des créneaux horaires dédiés dans l’établissement, donnent lieu de manière ritualisée mais ouverte, à interaction affective et interprétative, dessinent des lieux et des modes de pratiques particulièrement féconds : discussions informelles entre pairs, échanges plus organisés, prises de parole devant les autres qui forment l’auditoire et dans certaines occasions, deviennent un premier public [Extrait du Rapport “Faire du grand oral un levier d’égalité des chances”].

Outils numériques collaboratifs au service de l’acte d’écrire 

  • Padlet (mur de ressources sur les auteurs, les membres de l’Académie Goncourt, éditeurs), 
  • Framacalc (collectes de données, préparation des interviews),
  • Framapad (écritures collaboratives). 

L’usage du numérique a été un pan important dans les compétences mises en œuvre, en tant qu’outil pour les rédactions, mais aussi comme outil de travail collaboratif pour préparer les rencontres (Régionales à Nancy, Nationales à Rennes) et faciliter la mise en commun du travail, outil pour communiquer et publier.

Une  rétrospective interactive de l’aventure Goncourt 

Bilan

  • Véritable vecteur culturel depuis plus de trente ans, le prix Goncourt des Lycéens entraîne les jurés lycéens et leurs équipes pédagogiques dans une aventure littéraire unique, placée sous le signe de la transmission. Il a pour vocation d’encourager l’échange, de susciter de l’enthousiasme, de développer l’intérêt et la passion de la lecture, et de faire découvrir la diversité de la littérature française et francophone. Il contribue à l’engagement du ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse en faveur de la lecture et de l’éducation artistique et culturelle.
  • Cet article relate cette épopée littéraire et constitue le témoin de notre immense satisfaction d’avoir fait participer les élèves de Première G1 au Prix Goncourt des Lycéens, jusqu’aux Rencontres Nationales de Rennes fin novembre. Toute l’opération fut d’une richesse incroyable, et les compétences mises en œuvre par les élèves sont nombreuses, tant en lecture qu’en écriture (critiques, formats et destinations variées, lettres de motivation pour Rennes, articles relatant les étapes du Goncourt, questions pour les interviews…), sans oublier l’oral (lectures sur scène, lectures d’extraits).  
  • Les deux journées à Rennes sont une façon extraordinaire de boucler la boucle, et aussi une occasion de sortir des murs de la classe : les rencontres avec les auteurs, les éditeurs, les membres de l’Académie Goncourt, les autres élèves de profils différents, les échanges, les ateliers d’écriture, les lectures mises en scène, le concours de critiques (avec une très belle 3ème place pour l’une des élèves de la classe) et les questions, auxquels ont participé les élèves, leur ont permis de profiter de leurs lectures précédentes et d’être récompensés du courage dont ils ont fait preuve devant l’ampleur de la tâche.
  • Le reste de l’année va voir le Goncourt se poursuivre de manière moins intense. Nous projetons une action avec la Librairie indépendante de Lure (rédaction de billets critiques, préparation d’une vitrine…), la poursuite des lectures, le maintien du principe des cafés littéraires pour les œuvres patrimoniales aussi, la venue peut-être d’un des quatorze auteurs sélectionnés…
  • L’aventure n’a pas été sans découragements ou difficultés, mais le bilan reste extrêmement positif, et ces lecteurs du Goncourt des Lycéens 2019 ont acquis des réflexes de lecture et des habitudes essentielles. L’implication et l’engagement des élèves tout au long de l’opération ont révélé que cette appropriation est possible. 
  • Dans le paysage des prix et autres concours littéraires, le Goncourt des Lycéens développe, au même titre que ses homologues, un large éventail de compétences. Il représente une aventure littéraire, humaine, citoyenne et culturelle, que les élèves garderont en souvenir et porteront fièrement  en croisant en librairie, le bandeau embrassant l’ouvrage de la lauréate Karine Tuil : Les choses humaines

“Un livre vaut à mes yeux par le nombre et la nouveauté des problèmes qu’il crée, anime ou ranime dans ma pensée. .. J’attends de mes lectures qu’elles me produisent de ces remarques, de ces réflexions, de ces arrêts subits qui suspendent le regard, illuminent des perspectives et réveillent tout à coup notre curiosité profonde.”

P. Valéry (Variété V), O.C. Pléiade I (p. 871) – Paul Valéry

 

Faire participer une classe à un prix littéraire : le Goncourt des Lycéens
Étiqueté avec :        

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *