Au coeur du métier de professeur documentaliste, il y a le goût pour l’échange, de l’inconnu, de la rencontre. Nous aimons aussi bien transmettre nos connaissances qu’apprendre !

Dès lors la proposition du réseau Canopé de participer au Refer de la francophonie pour présenter sa ville dans une réalisation virtuelle ne pouvait que m’intéresser et me permettre de valider des compétences du socle commun.

téléchargement (2)téléchargement (3)

C’était un moyen de renouveler le projet “Lettres à ma ville : carnet de voyage urbain” en y apportant une dimension humaine puisque nous devions recevoir à notre tour un document similaire d’un partenaire.

Cette thématique est effectivement renouvelée tous les ans, tant au niveau du public ciblé, de la cinquième à la troisième, que de la restitution finale. L’an dernier, j’avais proposé l’utilisation de l’outil « thinglink » pour intégrer au mieux la présence de trois malvoyants dans la classe.

 

Une fois le partenaire en interne trouvé, un enseignant de lettres modernes anciennement professeur documentaliste et sa classe de cinquième, nous nous sommes penchés sur les consignes.

Le travail a réaliser comportait de multiples dimensions : géographique, historique, technique, économique, culturelle… L’objectif final attendu étant la création d’une sorte de parcours touristique qui mette en valeur notre ville mais aussi la budgétisation du programme !

téléchargement (4)

 

OBJECTIFS liés aux programmes de la réforme du collège :

 

Savoir traiter l’information   Je sais sélectionner l’information et la réutiliser
Connaître et utiliser les médias   Je sais vérifier la validité d’une information
Faire au moins un projet interdisciplinaire
Acquérir une maîtrise progressive de la démarche d’information et de documentation

 Je sais questionner un sujet et utiliser le portail documentaire du CDI

Avoir accès à un usage sûr, légal et éthique des possibilités de publication et de diffusion

 Je réfléchis aux droits de publication

DEROULEMENT :


Nous avons donc scinder notre projet en plusieurs étapes :

  • travail sur les représentations, la ville, les mots clés avec choix par groupes de cinq monuments ou endroits à proposer et présentation orale de leur projet.
    Au départ Refer prévoit la constitution de plusieurs productions par classe mais nous avons préféré garder cette trame uniquement pour cette première partie de recherche d’idées pour des raisons de temps. 1h30
  • Visite accompagnée par un architecte du quartier à partir des sites retenus par les élèves afin d’apporter du contenu à la « maquette finale ». 2h
  • Choix de l’outil Genially et présentation de la première ébauche avec élaboration de nouveaux groupes pour trouver les informations manquantes. 1h30
  • Envoie de notre maquette au partenaire désigné, un collège de Sainte-Adèle au Québec.
  • Réception en retour de productions variées sur leurs villes : photos, reportages thématiques.
  • Ouverture d’un Padlet que nous avons rédigé collectivement, les questions ont été envoyées à l’enseignant partenaire.

    56b715181561e807f868f100

    BILAN

    Contrairement à d’autres projets Canopé, celui ci était peu encadré, sans communauté google+ pour échanger sur nos questions et difficultés. L’avantage a été une grande liberté de réalisation mais aussi de au niveau de nos choix et de la planification.Par ailleurs notre binome était aussi en retard et nous n’avons pas pu pousser plus loin l’échange. Mais nous avons au final, tant les enseignants que les élèves, eu beaucoup de plaisir à nous embarquer dans cette aventure et nous espérons pouvoir la renouveler l’an prochain !

    Marion Utéza

Le Québec est au bout de notre rue : Le professeur documentaliste créateur de rencontres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *