Et si cette période de confinement pouvait être l’occasion de se former… à distance. Voici quelques pistes pour approfondir ses connaissances, explorer de nouveaux territoires et développer ses compétences.

L’une des préoccupations des enseignant•es documentalistes est de savoir comment mettre à disposition des élèves et des professeur•es les ressources, fruit de leur veille. Pour y répondre, on peut se plonger, par exemple, dans les changements récents de version du portail documentaire esidoc. Réseau Canopé en cette période de confinement se mobilise pour proposer des formations à distance. Vous pouvez vous inscrire ici selon vos besoins.  Et si vous n’êtes pas disponibles sur les créneaux proposés, vous pouvez revoir les webinaires thématiques déjà proposés. Vous avez besoin d’un accompagnement plus spécifique lié à une question concernant votre portail documentaire ? C’est possible avec des temps en groupe restreint et des échanges avec un médiateur qui répondra à vos interrogations de façon plus personnalisée .

Sur Canotech, on trouve également des formations à distance pour prendre en main des outils numériques, tels que La Quizinière (pour créer des quiz), BDnF qui est une application de la BNF pour créer des BD, mais aussi des ateliers sur comment favoriser l’engagement des élèves, sur la prise de notes par le sktechnote, sur la programmation de la poésie combinatoire, sur les processus d’apprentissages, les romans graphiques pour le second degré… Les choix sont variés et les formats intéressants avec une demi-heure de présentation suivie de questions réponses et d’échanges.

 

Et du côté des bibliothèques que se passe-t-il ? L’ ENSSIB, l’Ecole Nationale Supérieure des Sciences de l’Information et des Bibliothèques, rend accessibles de nombreux modules de formation le temps du confinement, notamment :

 

Cette période de confinement nous oblige forcément à recourir davantage aux outils numériques pour rester en contact avec la communauté éducative. C’est l’occasion de nous adapter, de sortir des outils habituels et d’en expérimenter de nouveaux, voire d’approfondir des fonctionnalités. Voici quelques pistes :

  • La DRNE Besançon et Dijon  propose de participer en direct à des webinaires ou de les revoir : l’offre est large et permet de découvrir les arcanes de l’ENT académique Eclat-BFC, d’envisager de ludifier les apprentissages à distance, de trier les informations (par le CLEMI de l’académie de Besançon), de découvrir des exerciseurs… Les échanges amènent à prendre en main des outils numériques mais aussi à réfléchir à leurs usages et à leur utilité pédagogique.
  • Openclassroom propose des formations en ligne, sur inscription : Améliorer ses présentations ; Animer un atelier autour de l’identité numérique ; Exercer son esprit critique vis-à-vis d’Internet… A noter qu’Openclassroom ne se cantonne pas qu’aux usages numériques mais propose aussi des formations telles que la résilience : être capable de faire face au changement, une formation utile en ces temps bouleversés qui nous poussent à composer et à nous adapter.
  • Vous rêvez de tout savoir et tout comprendre sur le RGPD, Règlement Général sur la Protection des Données. Et bien, sautez sur l’occasion qui vous est faites par la CNIL sous la forme d’un MOOC.

Et en matière d’Éducation aux Médias et à l’Information, que peut-on découvrir ? A ne surtout pas manquer : la découverte du jeu Classe investigation. Retrouvez-vous le temps d’une partie dans la peau d’un journaliste et plongez dans un reportage haletant. L’équipe des deux formateurs du CLEMI est dynamique, elle sait nous mettre une certaine pression et on se prend  au jeu bien volontiers. On ne vous dévoile pas tout mais sachez que vous découvrirez le principe du jeu, ses objectifs, comment le mettre en place en présentiel ou en distanciel avec ses élèves. Se retrouver dans le rôle d’un journaliste permet de comprendre des notions de sélection de l’information, de vérification des sources, d’angle et jouer évite de longs discours pas forcément très accrocheurs pour nos élèves. La formation est riche, construite, haletante ! On vous livre au bout des deux heures et demi de formation (qui passent à la vitesse de l’éclair) tout ce qu’il faut pour proposer à votre tour une session  de Classe investigation  et aborder une autre façon l’EMI.

Le CLEMI propose aussi des ateliers Déclic’critique. Le principe ? Ils durent une heure et sont filmés dans des classes. Les élèves apprennent à décrypter les médias : comprendre la hiérarchie de l’information avec le JT ;  découvrir Snapchat : du divertissement à l’information ; comment repérer une publicité discrète sur Youtube ; comment repérer un site satirique… Chaque atelier est présenté dans une vidéo d’environ cinq minutes et le CLEMI met à disposition une fiche info ainsi qu’une fiche pédagogique, les ressources utilisées (images, vidéos) et des prolongements thématiques pour aller plus loin.

Il est intéressant de regarder aussi du côté du BAL. Il s’agit d’une plateforme indépendante d’exposition, d’édition, de réflexion et de pédagogie, dédiée à l’image contemporaine sous toutes ses formes : photographie, vidéo, cinéma, nouveaux médias. Créé en 2010 par Raymond Depardon et Diane Dufour grâce au soutien de la ville de Paris, le BAL forme avec La Fabrique du Regard les jeunes à et par l’image. Il propose tout au long du mois de mai 2020 des formations à destination des enseignants sur les images : Comment comprendre les images qui façonnent notre monde contemporain ? Pendant une heure, vous pouvez découvrir des outils méthodologiques et ludiques pour indexer et comparer les images, en identifier les différents régimes, les mettre en contexte et perspective.

Chaque enseignant peut se connecter gratuitement sur ERSILIA à partir de son adresse académique. Il a la possibilité d’inviter autant d’élèves que de classes, autant d’enseignants et d’intervenants (artiste, journaliste, écrivain, etc.) à le rejoindre pour découvrir les ressources de la plateforme. Les fonctionnalités permettent aux utilisateurs de mener un travail collaboratif via la messagerie, de créer leur propre « collection » et « parcours », et de les partager. Des tutoriels permettent de s’approprier l’ensemble des fonctionnalités proposées par ERSILIA. Voici le programme, les inscriptions sont gratuites, ouvertes à tous les enseignants mais obligatoires et sont proposées dans le cadre de la Semaine de la Presse à la Maison 2020 et de la continuité pédagogique :

  • Reportage, film d’auteur : quel rapport à l’événement ? mardi 5 mai 16h-17h
  • Google map : pour quel usage critique d’Internet ? jeudi 7 mai 16h-17h
  • Information et manipulation : déconstruire les fake news : jeudi 30 avril 16h-17h et mardi 12 mai 16h-17h
  • Représenter l’altérité : au-delà des stéréotypes : jeudi 14 mai 16h-17h et jeudi 28 mai 16h-17h
  • Face à une image comment vérifier ses sources ? mardi 19 mai 16h-17h
  • Anthropocène : quand l’homme modifie son environnement : lundi 18 mai 16h-17h et mardi 26 mai 16h-17h

Toujours autour de l’image, entre art et lecture de l’image, on peut aussi découvrir le MOOC, qui s’apparente plus à un parcours culturel en ligne, 1 heure avec les premiers photographes, proposé par la Fondation Orange.

 

Les MOOC – Massive Open On Line Courses – ont un large éventail de propositions de formations. La plateforme FUN, France Université Numérique, a réouvert certains de ces Moocs archivés. Prenez le temps de lire leurs présentations, vous pourrez vous faire une bonne idée de l’intérêt du MOOC pour vous, selon son contenu, le public visé, les objectifs. Voici plusieurs pistes à creuser :

 

Vous pouvez aussi consulter utilement les parcours M@gistère. Dès le départ, vous en connaissez les objectifs, le contenu et la durée estimée du temps de travail. L’accès se fait avec votre adresse professionnelle académique, quelle qu’elle soit. Vous laisserez-vous tenter par :

Thot cursus recense des formations diverses à distance, que ce soit des vidéos en ligne des MOOCS, des webinaires. Par son nom, il se place sous la tutelle de Thot, l’inventeur de l’écriture et patron des scribes, le Dieu de la connaissance. Voici quelques unes des nombreuses formations à explorer :

Enfin, très variées sont les propositions de la plateforme Skilléos qui propose un accès gratuit le temps du confinement avec des contenus hétéroclites : vous pouvez suivre un cours pour maîtriser des logiciels comme Audacity, Canva, mais aussi apprendre à apprendre, pratiquer les langues étrangères, booster sa mémoire, lire efficacement… et prendre soin de vous en pratiquant de la musique, de la méditation ou bien du yoga. Un esprit sain dans un corps sain, c’est important !

Vous êtes en manque ? Vous n’avez pas trouvé votre bonheur ? Ne baissez pas les bras, il existe des annuaires  et des portails  pour trouver des MOOCs francophones !

Moins lourdes que des MOOCs en matière de temps et d’investissement, les conférences et les vidéos abordant esprit critique et zététiques disponibles sur Youtube ne sont pas à négliger. Florilège pour apprendre et ouvrir nos horizons :

  • Tronche en biais pour devenir “cognitivement affutés”
  • Hygiène mentale dont la devise est “Zététique , Scepticisme, Étude scientifique des phénomènes dites “paranormaux”
  • Debunker des étoiles pour “lutter contre les théories conspirationnistes et les superstitions diverses qui polluent internet !”

Partez à la découverte des interventions TED au format de  18 minutes montre en main. Écoutez les podcasts Histoires de jeunesse et rencontrez les auteurs jeunesse : Pénélope Bagieu, Marion Montaigne, Timothée de Fombelle, Jean-Claude Mourlevat et bien d’autres encore. Savoureux aussi les entretiens avec Susie Morgenstern sur France inter.

Il existe bien sûr d’autres pistes à explorer, selon les occasions, les centres d’intérêts : merci de partager dans les commentaires vos propres découvertes en matière de formation, elles viendront enrichir la carte des savoirs à explorer.

Images libres de droit issues du site Piqsels et retravaillées pour un effet “maquette” ou till shift avec le site Tillshiftmaker.

 

Profs docs confiné.e.s oui, mais profs docs formé.es
Étiqueté avec :            

2 avis sur « Profs docs confiné.e.s oui, mais profs docs formé.es »

  • 4 mai 2020 à 10 h 21 min
    Permalien

    Merci Valérie pour ce travail de veille. De nombreuses ressources variées qui font envie. Il ne reste plus qu’à se lancer !

    Répondre
  • 11 mai 2020 à 14 h 47 min
    Permalien

    Merci beaucoup pour cet article exhaustif qui est maintenant intégré au fil de veille “Prendre le virage du numérique” de Via Compétences, le CARIF OREF Auvergne-Rhône-Alpes.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *