Pourquoi enseigner l’identité numérique ?

« Un internaute laisse beaucoup de traces de différentes natures. Nos comportements en ligne ont considérablement évolué, soit directement sur Internet, soit lors de  toutes sortes de transactions qui intègrent des transferts d’informations numériques (…). Comme dans la vie réelle, il faut apprendre à repérer différents milieux, savoir comment on se comporte dans tel milieu, comprendre qui parle, d’où on parle. C’est ce que je mets dans la présence numérique. Il s’agit de développer une compétence numérique qui soit à la fois un savoir lire, un savoir écrire et un savoir être »

Lire l’interview de Louise Merzeau.

  • Disciplines : ECJS / Documentation
  • Compétences disciplinaires :
    – Argumenter : chercher des arguments, produire une argumentation personnelle.
    – Mieux connaître le droit, les lois.
  • Compétences documentaires :
    – définir les réseaux sociaux, comprendre leur fonctionnement
    – sensibiliser les élèves aux risques du net et aborder la notion d’identité ou de présence  numérique
    – le respect du droit de publication
  • Mots-clés : cyberharcèlement, données personnelles, droit,  Prévention, identité numérique

Descriptif de la séquence

  • SEANCE 2 : le droit de publication sur Internet (1h)
    – Découverte de la vidéo : les dangers d’internet,  La Photo d’Amélie – on laisse toujours des traces sur le net, des traces que l’on ne peut supprimer – 3 vidéos de prévention pour les jeunes sur le site Netpublic.
    – Débat autour de cette vidéo
    Test sur site CNIL
    – “Sur internet, ce que vous publiez innocemment peut vous échapper totalement…. et pour longtemps…”
    Objectif : faire émerger une problématique
    – qu’est ce qu’une identité numérique ?
    – qu’est-ce que laisser une trace ?
    – qu’est ce que la géolocalisation?
    – les usages du marketing
    => Problématique retenue : quelle liberté ? Comment  protéger sur Internet le droit au respect de la vie privée  et contrôler son image ?
  • SEANCE 3 : Etude de documents (travail de groupe : 3 élèves) / Composition d’un dossier documentaire en lien avec la problématique / Questionnaire distribué aux élèves (1h)
    – Répondre aux questions par vrai ou faux en justifiant la réponse à l’aide des documents
    – Être précis ( notez bien la source, les citations nécessitent des”  et il faut reformuler les idées pour montrer que les documents sont compris.

Questionnaire :

  1. Google veut vous vendre un jean, est-ce possible ?
  2. Le téléphone portable c’est la liberté ?
  3. Grâce à Google et Facebook , on peut tout savoir sur vous ?
  4. Mickaël Young a été cambriolé grâce à internet ?
  5. Je ne peux pas contrôler mon « e » réputation ?
  6. Les photos que je poste sur Facebook reste ma propriété ?
  7. Si j’efface mes traces , elles disparaissent ?
  • SEANCE 4 : Accueil de Philippe Godard, et interview à partir de ses dernières publications (1h)
 Ma toile et moi.– Gulf Stream, 2011Accros aux écrans,- Milan, 2011
  • SEANCE 5 :  Ce que dit la loi (1h)
    – Consigne et réalisation pour la production :
    synthétiser les séances liées à la problématique en produisant un document numérique (avec smartphone) et délivrer un message fort. (travail de groupe)
    document  élève  à compléter


  • SEANCE 6 : présentation et évaluation des productions numériques (1h)- Vidéos primées par le jury et les élèves à découvrir sur le site du lycée le Grand Chênois !

A l’heure du bilan

Ainsi cette séquence sur les usages du numérique aura permis d’aborder un domaine complètement transversal illustrant les relations unissant droit et société.

Bilan pour l’enseignante : les  3 thèmes du programme d’ECJS sont abordés :  «  droit et vie en société « , «  le citoyen et la loi «  « le citoyen et la justice « .

  • Le droit s’adapte aux évolutions de la société  et les nouvelles technologies n’échappent pas à l’emprise du droit. Droit qui protège et qui sanctionne. Or les élèves n’ont pas toujours conscience des risques qu’ils peuvent courir ou des infractions qu’ils peuvent commettre. Au fil des discussions l’importance de protéger  son identité numérique a été découverte par certains élèves . De même les questions d’ e-réputation «  ont permis d ‘aborder des situations dont ils ont pu être victimes et d’effleurer le sujet des relations filles/ garçons, ou la question d’identité et d’emploi.
  • Au final , 1/3 des élèves ont été capables de présenter  des vidéos (sur le site du lycée) informant leurs camarades avec un message clair et convaincant…. laissant ainsi une trace numérique positive.
  • Travail interdisciplinaire où le professeur a aussi beaucoup appris et a apprécié l’expertise du professeur documentaliste, ainsi que ses approches innovantes … utilisant les NTIC !

Bilan pour le professeur documentaliste– Contribuer à l’acquisition par les élèves des compétences relatives aux TIC (maîtrise des techniques usuelles de l’information et de la communication, et notamment les compétences «savoir s’informer et se documenter » et « adopter une attitude responsable face à internet

  • Maîtriser les technologies de l’information et de la communication : Intégrer l’usage du numérique dans les pratiques pédagogiques en mettant en oeuvre des situations d’apprentissages s’appuyant sur les outils et ressources numériques
  • Participer à l’éducation aux droits et devoirs liés aux usages des technologies de l’information et de la communication
  • S’impliquer dans l’éducation à un usage civique, éthique et responsable des réseaux numériques ouverts sur l’internet et à leurs risques et dangers éventuels ;

En m’appuyant sur les textes réglementaires et sur les statistiques actuelles quant à l’utilisation d’internet par la jeunesse lycéenne :

  • 98% ont un compte facebook* (source : Netpublic),
  • 45% utilisent Internet tous les jours,
  • 60% en ont une pratique solitaire (sans consignes parentales)

J’ai eu envie de construire une séquence  en partenariat avec le professeur d’ECJS afin d’accompagner l’élève dans sa formation aux usages du numérique et surtout l’aider à construire sa présence sur le net,  à contrôler l’image qu’il donne de lui.

L’accès à la culture numérique est une de mes priorités dans leur formation :

  • comprendre le fonctionnement de ces nouveaux outils
  •  réfléchir aux  sources
  •  évoluer dans cet espace médiatique et exercer une présence numérique contrôlée
  •  acquérir une  culture informationnelle  et réussir à « Réaliser, Réfléchir et Résister dans ce contexte du numérique »
  •   devenir un citoyen informé, averti, qui s’inscrit pleinement dans le monde dans lequel il vit tout en respectant les règles de vie sociale.

Cette séquence aura permis de   :

  • s’interroger sur la connaissance des élèves de l’internet et des réseaux sociaux comprendre leurs usages, leurs pratiques
  •  de les inviter à réfléchir sur leurs usages,
  • de les aider à contrôler leur identité numérique afin de préserver leur futur : « Je pense que ce qui est à condamner ce n’est pas l’individu qui dit un peu trop de choses de sa vie privée sur Facebook, c’est l’individu ou l’entreprise qui se sert de cette information à une autre fin. Il y a un savoir vivre numérique à développer » L. Merzeau.

Bilan pour les élèves :

  • Pour cette classe au public hétérogène, un peu difficile, l’idée de les faire réfléchir sur leurs usages d’internet, des réseaux sociaux, les a intéressés, motivés, ils ont beaucoup débattu et  participé.
  • Ainsi cette séquence sur les usages du numérique aura permis à un certain nombre d’élèves de la classe à :
    • revoir la confidentialité de leur compte Facebook « oh mais je ne savais pas tout ça, je vais être plus vigilante à l’avenir, et mieux me protéger » dit une élève.
    • s’interroger sur la publication d’images, photos, en pensant que  « ce qu’ils publient innocemment peut leur  échapper totalement…. et pour longtemps. »
    •  publier oui mais de manière constructive, afin de construire une identité numérique positive, se valoriser et faire attention à ce que l’on dit

Plus d’infos sur :

 

Contrôler sa présence numérique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *