Cet article s’inscrit dans les TRAAM 2023-2024  “l’intelligence collective au service des compétences du XXI ème siècle”.

Description : 

Comment faire participer les élèves pour imaginer le réaménagement du CDI, afin d’améliorer leur bien-être, car le mobilier date des années 1960 ? Comment demander aux enseignants d’ imaginer les espaces afin de diversifier les formats et organisations pédagogiques pour répondre au mieux aux besoins des élèves ? 

Ainsi trois méthodes de concertation sont proposées, avec un bilan pour chacune. Elles mettent en œuvre l’intelligence collective.  

L’utilisation d’un mur collaboratif  a permis de recueillir toutes les idées des autres personnels de l’établissement. 

 Objectif général : Faire évoluer les espaces  du CDI de manière collaborative. 

Cadre : 

  • Créé le : 24/04/2024
  • Nom du professeur documentaliste : Margaret TISSERAND
  • E-mail :  Margaret.tisserand[arobase]ac-besancon.fr /
  • Nom de l’établissement : Lycée professionnel Condé, 25000 Besançon
  • Académie Besançon
  • Niveau éducatif : Elèves lycée professionnel. CVL. Conseil pédagogique
  • Discipline : Documentation
  • Déroulé :  4x1h
  • Matériel : vidéoprojecteur / post-it/ feuilles A3/feutres
  • Méthodes employées :Design thinking –  Brainstorming 6-3-5
  • Outils numériques :Blog CDI dans Eclat .-  Digipad –
  • Mots-clés : collaboration- intelligence collective- interaction-espaces scolaires-

Compétences du XXIè siècle : Créativité. Collaboration. Communication. Participation

Competences CRCN– Domaine 2. Communication et collaboration. Compétence 2.1 : Interagir – Compétence 2.3 : collaborer

Socle commun : Domaine 1 : les langages  pour penser et communiquer. -Domaine 2 : Les méthodes et outils pour apprendre.- Domaine 3. la formation de la personne et du citoyen

Domaine d’enseignement : Enseignement professionnel

Faire évoluer les espaces du CDI,  de manière collaborative

Déroulement : 

Étape 1 : Faire un état des lieux .

Je suis nouvellement nommée en lycée professionnel Hôtellerie-Restauration, Service à la personne. Le mobilier du CDI date des années 1960 et ne correspond plus aux besoins des élèves et aux nouvelles méthodes pédagogiques. 

 J’ai dû faire un état des lieux précis du CDI me permettant ainsi de voir les points forts et les points faibles de ce lieu, selon 3 axes : 

  • Acquisition par les élèves d’une culture de l’information et des médias.
  • Organisation des ressources pédagogiques et documentaires de l’établissement et leur mise à disposition.
  • Ouverture de l’établissement sur son environnement éducatif, culturel et professionnel.

Ce diagnostic peut être le départ pour une politique documentaire. Ce document est évolutif , il permet de voir ce qui est résolu ou pas dans le temps. 

 C’est à partir de ce diagnostic, que nous avons envisagé , avec l’équipe de direction, de déposer un dossier “Notre Ecole faisons la ensemble”.

 L’axe 3 du projet d’établissement  est de  “favoriser la sérénité du climat scolaire au sein de l’établissement.”

Etape 2. Consultation participative des élèves de manière spontanée. 

L’aménagement d’un centre de documentation ne peut être  le projet d’une ou quelques personnes, mais de l’ensemble de la communauté éducative, c’est pourquoi nous avons choisi la concertation participative qui fait appel à l’intelligence collective.  La possibilité de changer les choses en se faisant confiance et en travaillant ensemble, afin d’améliorer le climat scolaire et de répondre aux besoins des usagers.

Nous avons utilisé avec les élèves la méthode du design thinking qui est basée sur l’expérience des usagers. Il s’agit d’accompagner les élèves pour un changement qui les concerne et améliore le climat scolaire. Cette méthode est collaborative et invite l’ensemble des élèves à participer de façon active au processus, car chaque individu peut apporter ses connaissances, son savoir-faire. 

Le processus de Design thinking s’articule autour de trois étapes principales : L’inspiration, l’idéation et l’itération. 

 

Inspiration: dialogue avec les élèves ; s’inspirer de ce qui se fait ailleurs. 

Idéation :  A partir de ces constats, produire des idées nouvelles et les concrétiser

Implémentation et Itération : Tester un prototype afin que les expérimentations soient les plus proches possible du résultat final. 

Par manque de temps et de moyens, nous n’avons pas pu réaliser la phase 3 qui est de tester un prototype . Cependant, nous avons visité différents lieux , médiathèque,  Learning Centre Claude Oytana et avons pu discuter avec les professionnels qui nous ont donné leur avis sur le mobilier choisi et l’impact de celui-ci sur le bien-être des élèves. 

Consultation participative des élèves de manière autonome et spontanée

Communication

  • Un message sur le logiciel de gestion des notes à tous les élèves pour annoncer le projet de réaménagement du CDI. 
  • Vignette, affichage sur les écrans TV disposés dans les couloirs et dans la restauration scolaire. 

Il est tout à fait possible de faire créer par les élèves une affiche annonçant les concertations. 

Le CDI : on y fait quoi ?

Les élèves volontaires, réunis sur un temps de 13h-14h,  étaient de filières différentes.

Dans un premier temps, nous avons revu ensemble les missions d’un CDI sous forme de carte heuristique : lecture, recherches, séances pédagogiques, afin de cadrer le lieu et de rappeler les fonctions d’un centre de documentation. Pour les aider, nous avons listé le mobilier et les espaces  correspondants à ces fonctions. 

 

L’inspiration

S’inspirer de ce qui se fait ailleurs. Volontairement, nous avons proposé  trois  lieux très différents et avons demandé aux élèves de justifier celui qu’ils préféraient.  Les élèves ont ainsi eu la possibilité de rajouter des fonctions jusque-là inexistantes dans le CDI actuel. 

Le photolangage a permis aux élèves de s’imaginer dans un autre lieu,  comment ils circuleraient et ce qu’ils pourraient y faire. La discussion entre eux a mis  en évidence  ce qu’ils apprécient le plus : confort, détente, couleur, séparation des  espaces. Ils ont bien évidemment des idées différentes : ils n’ont pas les mêmes besoins car ils sont dans des filières différentes (Service à la personne – Hôtellerie, Restauration).

L’idéation :  le CDI ce que j’aimerais pouvoir y faire. 

La discussion sur le choix des lieux a permis de briser la glace et de mettre en confiance les élèves. Ils ont pu, alors, dans ce cadre d’empathie, proposer des idées. 

Ce qu’apporte cette méthode : 

  1. De manière individuelle, l’élève prend seul l’initiative de sa réflexion. 

Il exprime son opinion, communique en justifiant ses choix de manière efficace. L’élève développe des compétences de vie lui permettant de prendre part à des prises de décision.

Son opinion est aussi valable que celle de ses camarades, il peut exprimer d’autres besoins que les autres élèves. 

  1. De manière collective , lors de la mise en commun . 

On remarque un esprit critique lors de la justification, tout en gardant de l’empathie et du respect vis-à-vis des camarades. Toutes les idées sont valorisées et prises en compte. Il y a une plus grande compréhension de ce que peut être un lieu de culture et de formation, le CDI.

Les élèves n’ont pas de retenue quant à la possibilité de changer, modifier un lieu. Ils ont des idées innovantes. Ils vont, en dehors du lycée, dans des lieux de rencontre et de culture diversifiés et ils expriment vraiment leurs besoins. 

Ils sont heureux qu’on leur demande leur avis et se sentent considérés car ils contribuent à un projet fédérateur. 

Cela leur permet de se rencontrer, et de connaître le contenu des filières. Ils en ont profité pour expliquer ce qu’ils faisaient et pourquoi ils avaient besoin d’un espace spécifique.  

 

Limite de cette méthode : Au bout d’une trentaine de post-it , il est préférable de les retirer, afin d’éviter le recopiage. 

 

 

Etape 3. Consultation participative des élèves du CVL : Choix de questions ciblé. 

Constitution de ce groupe d’élèves : Des élèves terminale AEPA, (Animation enfance et personnes âgées), et des élèves de seconde de service hôtellerie. Ce sont des élèves engagés dans la vie de l’établissement. 

Ces élèves ont été invités à venir par voie de messagerie et affichage télévision. 

Le choix de procéder par question a été guidé par le fait que les élèves d’AEPA viennent régulièrement au CDI pour des séances pédagogiques, mais aussi parce qu’ils se rendent souvent dans des lieux d’accueil d’usagers, médiathèques, pour leur formation. 

Durée : 2 heures

Participation collective par post-it :

Trois questions permettant de collecter rapidement les envies, les besoins des élèves.

  • Quel mobilier souhaitez-vous au CDI ? terrasse ? Pour y faire quoi ?
  • Quelles ressources (documentaires, romans, revues, bandes dessinées, mangas) souhaitez-vous au CDI ?
  • De quels outils techniques avez-vous besoin pour progresser ?

Ce qu’apporte cette méthode : 

Beaucoup d’interactions entre les élèves. Ils se sont écoutés et ont appris à se connaître : il en ressort que les élèves du lycée ne savent pas ce que les élèves des autres filières apprennent ou savent faire car ils n’ont pas aussi les mêmes besoins en matière d’apprentissage, et en fonction de leur rythme journalier au lycée. On peut dire que l’intelligence collective  améliore le climat scolaire. 

Le fait d’agir à plusieurs crée une émulation : les élèves sont au même moment, dans un même lieu, pour répondre à une problématique générale tout en gardant leur propre individualité. 

Le fait de participer à un projet collectif rend les élèves fiers et confiants dans l’école. On prend en compte leur avis, sans contrainte, sans notes. Les élèves du CVL ont fait partie du groupe de pilotage. Aucune idée n’est rejetée, elle peut être proposée pour d’autres réaménagements ou être planifiée dans un autre espace qui pourra évoluer.  La mise en commun des idées permet de créer une émulation au changement, de leur faire prendre conscience de la faisabilité d’un projet. 

 

Avec cette méthode,  les élèves ont décidé de manière responsable et respectueuse,

  • ce qui était réalisable dans un premier temps, (fleurs sur la terrasse, nouveautés, transats, espace jeux…)
  • ce qui était réalisable mais dans un autre lieu (foyer pour les boissons, mur sur fond vert …)
  • ce qui n’était pas réalisable à cause des contraintes de sécurité (portes, sorties de secours, passage mobilité réduite)

 

Des élèves se sont proposés pour créer au CDI un espace jeu identifiable lors de l’atelier CDI Créatif. 

Résultats des concertations participatives des élèves en une image. 

 

Etape 4. Consultation participative d’un groupe d’enseignants , Direction, AED.

Méthode du brainwriting 6-3-5

Elle permet de mobiliser une équipe, de favoriser l’intelligence collective.

Autant les élèves viennent au CDI pour travailler, lire, se détendre, et s’approprient le lieu, autant les enseignants, qui ont une salle de travail informatique, une salle de convivialité, envisagent le CDI et ses changements comme l’affaire du professeur documentaliste.  Les AED viennent actuellement au CDI, pour emprunter un livre ou pour encadrer les internes le soir.

Groupe constitué :  Les enseignants enseignent les  matières générales , d’autres les  matières professionnelles afin de collecter les besoins de chaque filière, AED, équipe de direction. 

 

Projet “Mon CDI IDEAL”pour présentation-2

 

La salle est répartie en 3 groupes, en prenant soin de mélanger professeurs, AED, direction. 

Les questions sont posées sur des feuilles A3 de couleur différentes. 

 

Quel défi pouvons-nous porter collectivement pour imaginer le “CDI Idéal” ?

Groupe 1. Comment améliorer le bien-être des élèves et des enseignants ? (CDI, Terrasse…)

Groupe 2. Quels sont les espaces, types de mobilier qui permettent de diversifier les formats et organisations pédagogiques, afin de mieux répondre aux besoins des élèves?

Groupe 3. Quels sont les moyens techniques qui donneraient l’occasion de mettre en valeur les élèves et ainsi réduire l’inégalité sociale ?

 

L’Avantage de cette méthode est de collecter en un minimum de temps un maximum d’idées. 

Elle permet à chacun de s’exprimer individuellement en toute confiance. L’idée du post-it est de noter l’essentiel pour ensuite le développer. 

On remarque une complémentarité dans les résultats où chaque avis compte et est estimé. 

Inconvénient : Le fait de garder les post-it des autres groupes sur la même feuille limite voire enferme l’expressivité de chacun. 

Il aurait été possible de proposer cette activité en partant des actions et usages du CDI : travaux réalisés lors de la Journée de concertation des professeurs documentalistes du bassin Sud Manche – Académie de Caen (novembre 2019) (fichier joint)

 

 

Etape 5. consultation participative de tout le personnel de l’établissement

Nous avons souhaité élargir le panel et ainsi récolter les propositions de l’ensemble de la communauté éducative puisque, lors des consultations, les personnels administratifs, d’entretien, ne pouvaient être présents. 

Communication . Un mot a été envoyé à l’ensemble du personnel du lycée via le logiciel de messagerie interne du lycée. 

Création d’un digipad (mur collaboratif), en ligne, reprenant les mêmes questions qu’en présentiel. 

 

 

Avantage : Le mur collaboratif permet de

  • Donner son avis, à n’importe quel moment quand on le souhaite. Démarche Asynchrone.
  • Elargir la portée de la réflexion dans le temps et hors temps présentiel
  • Recueillir les idées du plus grand nombre.

Inconvénient : Les enseignants ne sont pas forcément à l’aise avec l’informatique. Une fois le message lu, il peut être relégué en bas des messages et ne pas être exploité. Il est impératif au préalable  de communiquer sur le projet.

 

Bilan :

Qu’il s’agisse de la méthode du design thinking, même abrégée, du brainwriting 6-3-5, les deux mettent  à profit l’intelligence collective pour mener un projet.

Bilan de ce qu’apporte l’intelligence collective au service d’un projet. 

“Basée sur le principe de fertilisation croisée des idées, où tout le monde améliore les idées de chacun, elle développe la réussite collective du projet et non plus la réussite d’une seule personne, et permet aux timides de s’exprimer autant que les plus assurés.”

Emmanuel Brunet

 

La réalisation du projet s’est inscrit sur un temps court (une année ), mais la participation des élèves et des enseignants s’est prolongée dans le choix du mobilier, du sol. Plusieurs classes sont parties prenantes pour s’engager dans la fabrication de la signalétique ou même de créer du mobilier, de la décoration avec des matières recyclables. Finalement, ce projet, parce qu’il fait appel à l’intelligence collective,  a été le déclencheur pour amorcer une dynamique au sein de l’établissement.

 

Il est souhaitable  de rendre compte des travaux en concertation, aussi bien pour les élèves que pour les enseignants. Plusieurs instances peuvent être l’occasion de le faire : CVL, conseil pédagogique, CA, portes ouvertes. Les élèves, le personnel sont tenus au courant de l’avancée du projet sur le blog du CDI, via Eclat. 

Le calendrier du projet

Références :

 

Faire évoluer les espaces du CDI de manière collaborative

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This