Pourquoi s’intéresser à la cartographie lorsqu’on est professeur documentaliste ? L’usage de cette technique dépasse largement la géographie. La carte offre des possibilités dont nous pouvons nous emparer pour interroger, collaborer, rendre compte, imaginer, créer…

Dans cet article, nous allons explorer les intérêts de la carte comme document ou support de création, partager quelques ressources et inspirations et vous proposer de tester un outil pour mutualiser nos ressources.

 

Quelques définitions

La carte est “une représentation graphique conventionnelle, sur un support de carton, de toile, etc., de données concrètes ou abstraites localisées sur le globe terrestre” (CNTRL).

C’est un outil de représentation visuelle des espaces, un outil de datavisualisation mais également un outil de persuasion, un enjeu de propagande, un support de réflexion, une forme ou motif artistique.

  • Cartographie narrative ou de storymaps

“Les storymaps s’appuient sur la narration géographique pour organiser et présenter des informations. Elles présentent un récit concernant un site, un événement, une question, une tendance ou un motif, dans un contexte géographique. Elles associent des cartes interactives à du contenu enrichi : texte, photos, vidéo et audio dans des expériences utilisateur basiques et intuitives.” (Source : ESRI).

  • La cartographie peut également être sensible ou subjective.  C’est alors un “média de restitution de l’expérience du territoire(Quentin Lefevre)

“Une carte subjective [ou sensible] est une carte réalisée par des habitants, éventuellement avec l’aide d’amateurs de géographie et de dessinateurs, dans le but de représenter la façon dont ils vivent un territoire qui leur est familier. Imprimée, elle peut être présentée dans les espaces de communication locaux et être à l’origine de débats ou autres initiatives” (Wiki Rennes)

La carte peut intéresser les professeurs documentalistes à différents titres

  • D’abord en tant que document !

Quelques cartes et nous voilà partis vers un ailleurs ! Qui n’a pas rêvé de voyages devant un atlas ? Elles sont l’occasion de découvrir notre monde ou un univers imaginaire.

Conventionnelles ou délirantes, documentaires ou fictionnelles, sur support papier ou numérique, les cartes sont à la fois visuelles et textuelles. Elles peuvent être augmentées par des éléments sonores ou vidéos. Seules ou regroupées dans un atlas, elles sont souvent inventives dans le fond comme dans la forme.

  • La carte peut être consultée mais aussi créée par les élèves.

Elle peut être un support de narration, un outil d’émergence des idées ou de synthétisation, un moyen de rendre compte d’une lecture, d’une expérience. Production individuelle ou collective, elle interroge le lien entre information visuelle et textuelle, choix des données à mettre en avant.

  • Dès qu’on rattache une information, un message ou une histoire à un lieu, la carte devient un support légitime. Elle est le support idéal de projets interdisciplinaires. Toutes les disciplines sont concernées : les arts plastiques, langues, lettres, SES, SNT, histoire et géographie bien sûr.

Peel planisphère, Brankiça Zilovic (2016)

Radio.garden, un planishère pour écouter en live les radios du monde entier

Planisphère de Cantino, auteur anonyme (1502)

La carte de métro littéraire d’automne 2022  par Sophielit.ca
  • La carte interroge la subjectivité de la représentation, du choix des données à mettre en avant puisqu’elle n’est jamais neutre. Elle questionne les représentations de leurs auteurs et donc les nôtres. Les cartes ne proposent-elles pas toutes une vision déformée du monde ? Et ne parle-t-on pas de cartographie persuasive ?
  • Il existe de nombreux jeux de société ou en ligne autour de la cartographie qui peuvent être proposés au CDI.

 

  • La carte peut enfin être également un outil d’organisation, de collaboration comme nous le verrons avec l’exemple de carte collaborative proposé plus bas dans l’article.

 

Quelques ressources, outils et idées pour découvrir, étudier ou réaliser des cartes.

 

Réaliser une carte collaborative sur Framacarte

 

Retracer le voyage d’un héros, la biographie d’une personne célèbre (et mobile), recenser des ressources, prévoir une sortie, synthétiser des données nationales… Autant de raisons de créer une carte narrative.

Framacarte est un service en ligne libre et gratuit de création de carte personnalisée proposé par Framasoft.

Il est basé sur le logiciel Umap, qui permet d’ajouter des points, tracés et polygones sur des fonds de cartes issus d’OpenStreetMap, une carte ouverte et collaborative du Monde, améliorée chaque jour par plus d’un million de contributeurs.

Comment créer une carte ?

Sur framacarte.org, aucune inscription n’est requise pour créer une carte non connectée. On pourra alors la retrouver par son url. On peut néanmoins en créant un compte conserver en ligne une bibliothèque de cartes narratives.

Lors du premier enregistrement un lien d’édition est créé. Attention, c’est celui qu’il faudra conserver et utiliser pour modifier la carte (l’url qui apparaît dans la barre d’adresse du navigateur permet juste de la visionner).

Plusieurs fonds de cartes sont proposés.

Une fois la carte nommée, il suffit de placer des repères, des itinéraires ou des surfaces en entrant les coordonnées exactes (à partir de Google maps, par  exemple) ou en zoomant pour situer le lieu précisément.

Les repères peuvent être modifiés (forme, icône) et enrichis d’une description qui peut prendre la forme d’un petit texte, d’une image, d’un lien. L’aide pour le codage (voir “pour collaborer à la carte des puzzles” ) est accessible dans le volet “Description” qui s’active lorsque l’on créer ou modifie un repère, un itinéraire ou une surface.

Il est possible de superposer plusieurs calques pour afficher différents types de données, de repères, sans surcharger la carte.

La carte est partageable par une url courte ou intégrable sur un site.

Une série de tutoriels est accessible sur Framablog.

Avantages & inconvénients de Framacarte

Les + Les –
  • Outil libre, gratuit qui ne nécessite pas la création d’un compte
  • Collaboratif par simple partage de lien
  • Une publication évolutive : elle peut être mise à jour sans nécessiter une nouvelle publication
  • Des droits définis par le créateur de la carte
  • Des cartes personnalisables (fond, repères, lignes, couleurs, etc.)
  • Un outil pour la carte narrative puisque des informations peuvent être ajoutées à chaque repère, itinéraire ou zone créés.
  • La carte est exportable et intégrable sur un site (iframe)
  • Nécessite un peu de codage pour la mise en forme (cf Mise en forme du texte)
  • Certaines fonctionnalités nécessitent un temps de prise en main plus important
  • Tous les formats ne sont pas intégrables en description (son, vidéo…)
  • Un message d’erreur “Aie ! quelqu’un d’autre semble avoir modifié la carte…” peut apparaître lorsque plusieurs cartes sont ouvertes. Il n’empêche pas l’enregistrement.

Comment collaborer ? Testez notre carte des puzzles à partager !

L’idée de créer une carte collaborative des puzzles à échanger d’un CDI à l’autre est venue suite à la parution d’un article d’Anne Petit sur la pratique du puzzle au CDI.

Dans les CDI qui proposent des puzzles, ceux-ci sont faits en quelques semaines, voire quelques jours.

Lorsque l’on n’est pas fan du puzzle collé-encadré, le puzzle terminé ne sert plus à rien pendant un moment et il faut sans cesse en trouver de nouveaux pour rassasier les élèves amateurs de 1000 pièces.

Vous avez des puzzles ? Testez Framacarte en ajoutant vos ressources à cette carte collaborative des puzzles à échanger dans les CDI. Il suffira ensuite de contacter chacun.e, pas trop loin de chez soi, pour échanger ses puzzles.

Le mode d’emploi

  1. Utilisez le lien secret d’édition :  https://framacarte.org/fr/map/anonymous-edit/138823:TxQF4jmUweWu2AKg0-UE4W66WEQ
  2. cliquez sur le crayon pour activer l’édition de la carte
  3. créez un repère (une goutte) sur l’emplacement de votre établissement
  4. cliquez sur le crayon situé sur le repère, un volet latéral s’ouvre.
  5. Complétez  nom : nom de l’établissement et description : contact et lien vers la présentation des puzzles (liste de titres en description ou lien vers présentation en ligne. Exemple : caroussel E-sidoc, Digipad, etc.)
  6. Enregistrez ! Un message d’erreur peut s’afficher. Enregistrez quand même !

 

Pour créer des titres, insérer des images, des liens en description, un peu de codage est nécessaire. Une aide pour la mise en forme du texte est accessible dans le volet description qui s’ouvre lors de la création et de la modification des repères, itinéraires et surfaces.

On espère voir fleurir les gouttes de puzzles sur notre carte et on attend vos retours et partages d’expériences sur l’usage de la carte au CDI en commentaires.

Image d’en-tête réalisée avec Wombodream

 

 

CDI à la carte – Des usages de la cartographie au CDI
Étiqueté avec :                        

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.