Mercredi 4 février 2015, a eu lieu une rencontre avec une délégation canadienne de Calgary Board of education à l’atelier  canope de Besançon dans le cadre des TraAM DocTice.

M. Jean-Paul Tarby de la DAREIC Besançon nous a mis en contact avec Ruth Radetzsky et Sheena Abboud. Nous l’en remercions ainsi que l’atelier Canopé, pour son accueil.

L’entretien qui a pris la forme d’une émission de webradio a débuté par une rapide présentation de l’environnement de travail de nos collègues canadiennes et de leur système éducatif.

Nous avons noté :

  • Une système provincial :Beaucoup de souplesse et d’autonomie dans la gestion des établissements canadiens. Chaque province met en place un programme éducatif.
  • Primauté de l’oral : Beaucoup d’activités orales, de travail collaboratif plutôt que de l’écrit.
  • Les Learning Commons : Depuis plusieurs années, le métier qui se rapprochait du notre, n’existe plus au Canada. Ruth Radetzsy a insisté sur la présence dans chaque établissement canadien d’un learning commons : espace de ressources livresques et numériques où les professeurs viennent travailler avec leurs classes. Pas de professeur documentaliste dans ces learning commons,  seulement des techniciens qui s’occupent de la maintenance des différents matériels : « chariots de Macs, iPad, iPod…
  • Une Education à l’information commune à tous : L’enseignement de l’EMI est de fait pris en charge par tous les professeurs. Il existe cependant dans les établissements canadiens des learning leaders qui proposent des ressources pédagogiques et qui forment les enseignants dans différents domaines dont le numérique (Technology framework).
  • Une prise en compte des travaux de recherche anglo-saxons:  Ruth a également cité plusieurs chercheurs en éducation et en évaluation. Elle a signifié que seule l’évaluation formative était à privilégier.

Elle nous conseille la lecture de :

Un peu en dehors du sujet de l’Education aux médias et à l’information, et davantage centré sur le développement créatif des élèves, elle nous invite également à aller jeter un œil sur les sites qui  ont le vent en poupe au Canada en matière d’éducation.

A noter également : Christophe Cuenot, un enseignant de Besançon qui a fait un reportage sur l’éducation à Calgary. (voir avec M. Tarby pour plus d’informations)

 

Auteurs :

Catherine Grisard, Groupe Doctice

Raphaël Hérédia, Groupe Doctice / Clemi Franche-Comté

Des 3C aux Learning Commons
Étiqueté avec :                        

4 avis sur « Des 3C aux Learning Commons »

  • 7 février 2015 à 8 h 13 min
    Permalien

    Quelle fraîcheur et ouverture dans la manière de penser l’acte éducatif ! Merci encore pour cet entretien très enrichissant.

    Répondre
  • 7 février 2015 à 16 h 52 min
    Permalien

    Intéressant cet échange avec le Canada. Je suis impatiente de connaître les méthodes et les outils utilisées par les enseignants canadiens pour l’EMI. Et un peu d’auto-satisfaction pour notre travail de prof doc qui permet aujourd’hui en France d’avancer dans sur ces problématiques, même si cela reste encore bien insuffisant. Merci à Raphaël et à Catherine.

    Répondre
  • 10 février 2015 à 21 h 40 min
    Permalien

    Merci pour cet échange, l’interview est de qualité et le contenu sonne comme une prophétie sur l’avenir des professeurs en documentation.

    Répondre
  • 12 février 2015 à 20 h 49 min
    Permalien

    Merci pour cet échange très éclairant qui m’a fait découvrir le classement de Hattie entre autres : je retiens que parmi les 138 facteurs pour la réussite scolaire que ce chercheur a recensé, ” les programmes encourageant la lecture” arrivent en 3ème position après le “feed-back par l’enseignant” et “la relation de confiance entre l’enseignant et l’élève”.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *