Introduction

Cet article s’inscrit dans les TraAM EMI 2021-2022 sur le thème de la “créativité numérique”.

Un enfant devient élève de sa rentrée à l’école maternelle jusqu’à ses 16 ans minimum. Durant cette période, l’institution lui donne en retour de sa participation et de son travail des notes. Et c’est à travers ce prisme qu’il est perçu et reconnu. Il nous tenait à cœur de pouvoir mettre en valeur les jeunes, non en regard de leurs performances scolaires, mais par ce qui les anime et ce qui les définit de leur point de vue à eux.

Nous avons donc décidé de partir de la façon dont les jeunes se donnent à voir, les selfies, et comment il serait possible de faire évoluer cette pratique tout en répondant à notre intention.

La réalisation d’une galerie de portraits d’art d’élèves volontaires par une classe de seconde générale et la classe de DN MADE 1ère année nous a semblé pertinente. Cette exposition met en lumière les talents, parfois méconnus et cachés, des élèves du lycée, que ces talents soient artistiques, sportifs, culturels, une affaire de style ou encore qu’ils s’expriment par un engagement citoyen, et cela dans des lieux inédits et réappropriés de leur lycée.

Selfie : égoportrait. Je me photographie, comme je le souhaite, où et quand je veux. Saisir l’instant pour se donner à voir

Portrait photographique et artistique : je photographie un autre avec une intention. La démarche est réfléchie. Qui je photographie et quel message je veux faire passer ?

 2. CADRE

Dans le cadre d’un appel à projet d’éducation artistique et culturelle, les élèves d’une classe de seconde du lycée Ledoux ont réalisé une exposition de portraits photographiques intitulée « Galerie de talents » sous la houlette d’un professionnel reconnu de la photographie, le bisontin Jean-Christophe Polien.

L’objectif est double :

  • Développement de compétences et connaissances dans le domaine de la photographie, et particulièrement du portrait pour les uns ;
  • Mise en valeur des talents (compétences et qualités artistiques, sportives, citoyennes) des élèves du lycée par la réalisation de leur portrait pour les autres.

Les séances ont eu lieu sur les heures d’EMC.

  • Année de réalisation : 2021/2022
  • Créé le 23 mai 2022
  • Nom de la professeure documentaliste : Frédérique Verdera
  • E-mail :
  • Nom de l’établissement : LPO Claude Nicolas Ledoux, Besançon (25)
  • Niveau éducatif : Lycée, 2de générale
  • Disciplines : Documentation, EMC, EMI
  • Déroulé : Projet annuel
  • Matériel : postes informatiques, appareil photo, éclairage led, téléphones portables
  • Outils numériques : BdNF, libre office draw
  • Mots-clés : Arts visuels, photographie, éducation aux médias, EMI, TRAAM / EMI / CRCN création de  contenu / photographie / éducation à l’image
  • SCCC (domaine 2 et 4) : Domaine 2.2 : coopération et réalisation de projet, respecter autrui, produire, communiquer, partager des informations 
  • CRCN : Création de contenu ; Développer des documents visuels, CRCN communication et collaboration Comprendre la nécessité de protéger la vie privée de chacun 

3.  Description du projet

Le projet a débuté dès la prise de connaissance de la validation de l’appel à projet pour s’achever le 3 mai 2022.

Déroulé : une casquette après l’autre !

Un rythme soutenu, du début jusqu’à la fin…

Octobre : co-lancement du projet par la classe de seconde et de la classe de DN MADE 1ère année. Constitution des groupes (1 étudiant associé à 2 ou 3 élèves de 2de).

Chercheurs de talents : élaboration de la campagne de communication : définition des critères de sélection des talents (compétences artistiques, sportives. Réflexion sur la notion d’engagement citoyen). C’est la place de l’élève/jeune en tant qu’individu singulier qui est interrogée.

Graphistes : réalisation des flyers en équipe. Sélection collective d’un nom, d’un slogan, d’un logo puis réalisation du visuel avec libre office draw.

Publicitaires : Appel à participation aux élèves et étudiants du lycée et inscription des talents volontaires (élèves, étudiants et personnel). Affiches, communication par la messagerie interne, communication dans les classes.

Sélectionneurs de talents / à chacun son talent ! : Novembre

  • Réalisation de questionnaires selon le profil des talents recherchés. Ils sont la base des entretiens du casting.
  • Audition des élèves talents par les 17 groupes constitués dans la classe de 2de2 et de DN MADE1. Cela se passe au CDI de 12 à 13h.
  • Sélection des talents qui seront photographiés.

 Apprentis photographes :

  • Rencontre et découverte de l’univers artistique du photographe : décembre
    • Définition des projets (démarche créative et artistique, décor, accessoires, prises de vue, cadrage). 2 portraits par groupe. Choix du format des photos.
    • Diaporama sur les codes de la photographie : cadrage, plan, angle, couleur et lumière.
    • L’objectif est de leur faire acquérir des connaissances et outiller leur regard.
  • Repérage des lieux de prises de vue. Janvier. Il s’agit là d’une démarche active. Les apprentis photographes, non seulement explorent des lieux qui leur sont d’habitude inaccessibles (chaufferie, cuisine, salle des profs, ateliers de l’agencement, terrasses de la tour), mais doivent aussi se projeter dans leurs futures prises de vue. A l’aide de leur téléphone, ils réalisent donc différentes photos qui leur permettront de sélectionner ensuite le lieu approprié à leur projet. Le jour de la prise de vue, chaque élève a maximum 15 minutes pour s’installer, mettre en scène son talent et avoir au moins 2 projets différents pour sa photo.
  • Mise en scène avec l’application gratuite en ligne BdNF. Pour les aider à se projeter, ils ont utilisé l’application créée par la BNF. Davantage adaptée à la réalisation de BD, elle permet toutefois d’intégrer des photos, de dessiner et de  mettre en scène des personnages et accessoires. L’idée à ce moment-là est de les amener à préparer le temps très court de la prise de vue. 15 minutes, c’est court. Pas d’hésitation possible. Ils doivent arriver le jour J en sachant clairement ce qu’ils veulent photographier. L’intérêt ne réside pas tant dans la réalisation de la case de BD mais dans la réflexion engagée par l’élève : j’ai un décor, un modèle qui a un « talent », et après ? Où est-ce que je place mon regard (et donc l’objectif) ? que voit-on au 1er et 2nd plan ? Quels vêtements (couleur, forme, quotidien/spécifique à une discipline…) devra porter le Talent ? Quelle posture lui demander d’adopter ? Où regarde-t-il ?

Réalisations avec l’application BdNF

Photographes :

  • Les prises de vue : journées banalisées les 25 janvier et 1er février… oups et 8 février (la covid est passée par là). Réunir sur un même temps les talents et leurs photographes sur des temps possibles sans désorganiser le lycée a loin d’être été une tâche facile et a nécessité un constant remaniement du planning (très important dans ce genre de projet : la communication avec les AED) …
  • Sélection des photographies à tirer en grand format début avril. C’est un moment très important et assez émouvant. Les élèves voient sur grand écran leurs prises de vue. Joie et fierté sont au rendez-vous… sauf pour quelques-uns qui devront refaire des clichés pour différentes raisons : modèle aux mains ou bras coupés, inexpressivité de la photo.

         Les élèves font alors un choix argumenté pour choisir parmi les rushs leur photo qui sera exposée dans la galerie.

  • Travail sur la légende : Fonction de la légende. Proposition par les apprentis photographes et présentation aux talents (Porter à la connaissance des élèves photographiés la légende est un choix délibéré : l’objectif de la Galerie est de mettre en valeur les élèves. La classe de 202 a donc décidé que les Talents devaient être consultés sur les informations données dans cette légende).

Galeristes :

  • Mise en cadre et chemin de fer mi avril : Veille des vacances, dernière séance avec le photographe. Les photos sont encadrées et le chemin de fer de l’exposition est réalisé.

Contrairement au selfie aussitôt fait et posté sur les réseaux, la photo imprimée doit être redécoupée pour correspondre au choix du cadre. Le cadre lui-même fait l’objet d’une attention particulière : ouverture, nettoyage de la vitre puis fixation de la photo avant de pouvoir être disposé sur les grilles de l’exposition. La minutie est au rendez-vous.

En parallèle, le choix de la typographie, de la forme des légendes et leur association aux portraits sont arrêtés et mis en forme.

Pour finir, les élèves réalisent avec le photographe le chemin de fer de l’exposition : mixer les couleurs, les lieux, les talents, choix de la 1ère et dernière photographie. Rien n’est laissé au hasard. 

Pour animer l’exposition, quelques élèves ont même l’idée de réaliser un quizz pour accompagner les visiteurs dans l’exposition.

  • Vernissage de l’exposition Galerie de Talents le 3 mai dans le hall du lycée Ledoux en présence du photographe, du chef d’établissement et d’un représentant de la Région. Les élèves de 202 et leurs parents sont invités, ainsi que les élèves de DN MADE et les Talents photographiés.

4. Compétences travaillées

  • Savoir mettre en perspective et en synergie des savoirs de disciplines différentes et complémentaires au service du projet
  • Impulser le sens du dialogue et de l’écoute
  • Développer le sens du travail collectif
  • Ecrire des textes accompagnant les images en s’interrogeant sur la relation texte-image
  • Connaître les différentes techniques liées à la photographie : cadrage, point de vue, couleur, exposition et les éléments associés à prendre en compte : décor, accessoires 
  • Connaître le vocabulaire de l’image fixe
  •  Savoir intervenir dans des problématiques d’élaboration, de fabrication et déterminer les limites et les enjeux des choix techniques effectués.
  • Savoir diriger et pratiquer l’exécution des médias de communication
  • EMC : réflexion sur la notion d’engagement citoyen ( notions : respect de la personne humaine ; l’engagement et ses modalités)

5. Bilan

Les points négatifs : 

  • Ce projet a été particulièrement chronophage et énergivore, surtout en temps de covid, notamment en ce qui concerne le planning des prises de vue ainsi que la récupération du droit à l’image des élèves photographiés.
  • L’attitude consumériste de certain-e-s à certaines étapes du projet. Ne pas produire et ne pas être évalué-e riment pour certains avec la possibilité d’être dans une attitude passive et de ne pas s’impliquer.

Les points positifs :

  • Les élèves sont rentrés dans le projet en enfilant toutes les casquettes : concepteurs de projet, publicitaires et graphistes, annonceurs, chercheurs de talents, photographes pour finir galeristes. Si quelques-uns ont éprouvé des difficultés à s’immerger dans un état d’esprit propice à la créativité nécessaire à ce genre de projet, la très grande majorité a accepté le changement des règles du jeu de la classe pour finir par s’approprier ce temps où ils pouvaient laisser libre cours à leur imagination et leur capacité à créer. Preuve en est ce quizz qu’ils nous ont proposé pour animer l’exposition.
  • Le vernissage : moment où les parents nous remercient pour ce beau projet qui sort des sentiers battus du cadre scolaire.
  • La qualité des photos et de l’exposition.  Les photos réalisées sont des photos d’art, avec une approche originale et singulière.
  • Le travail de groupe : coopération et concertation tout au long du projet malgré la prise de photo individuelle.
  • Plaisir et fierté sont les deux qualificatifs qui sont ressortis lors du bilan avec la classe.

6. Réalisations

Article dans l’Est Républicain du 3 mai 2022

 

Galerie de Talents

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.