Le centre de documentation et d’information est une planète en soi. Elle contient les ressources de l’établissement mais aussi un espace modulable pour un travail en collaboration.

  • Dès lors, il est important dans un monde où règne l’infobésité d’amener avant tout les élèves à se questionner et à travailler ensemble avec rigueur afin de mener à bien une recherche.  
  • Il ne s’agit pas tant de trouver une information que de de lancer une démarche active qui exige une curiosité, la faculté de s’interroger, de mettre en place des hypothèses et d’arriver à une restitution organisée. Une recherche serait donc un chemin avec des automatismes à acquérir. Elle s’inscrit dans la démarche des savanturiers qui permet d’allier réflexion et action.
  • En parallèle, il faudra veiller à ce que le groupe soit vivant, qu’il existe des interactions et non une parcellisation des tâches ainsi qu’un débat régulier sur l’avancée du travail avec une gestion du temps et de l’espace. Il est possible de nommer des fonctions comme celui de régulateur du bruit.
  • Ces séances imposent de travailler autrement, d’avoir une posture d’impulsion et d’étayage tout en faisant confiance aux apprenants. C’est aussi au sein du groupe que le travail se réalise, l’enseignant n’est qu’un maillon d’un ensemble formé aussi par l’espace, les outils, la bienveillance et l’apprentissage du travail de groupe.

Exemple : Séance planète CDI

Rappel séance n-1

Les élèves sont déjà venus pour la plupart au CDI au cours du CM2 pour une présentation puis ils ont travaillé le jour de la rentrée en 6e sur la notion de questionnement. Ils avaient par groupe cherché à s’interroger sur les six lieux principaux du CDI puis ils avaient tenté d’y répondre collectivement.

Déroulement :

Les élèves en ce début de nouvelle séance sont invités à se remémorer ces antécédents. Les élèves savent déjà des choses. Il s’agit de montrer qu’on ne part pas de rien qu’on construit toujours les nouvelles connaissances sur les anciennes.

Installation temporaire
  • Les élèves ont pour consigne de s’installer rapidement sur les tables, chaises ou par terre en sachant que nous n’allons pas rester dans cet espace longtemps.
    Le temps est celui du rappel des règles : Respect (on écoute, on s’écoute)/ Contact (on regarde celui qui parle). Il est important de rapprocher ceux qui bavardent de l’enseignant  afin qu’ils entendent mieux et restent connectés à la séance.
    Ensuite nous proposons une réflexion rapide sur ce que peut-être une exploration
  • Younes, un élève malvoyant évoque son expérience à la mer, avec évocation des sens, des matériaux, des bruits…Puis comme je souhaite par ailleurs qu’ils ancrent des automatismes de questionnement je leur demande de trouver par quels mots peuvent commencer une recherche (QQOQCP), on y reviendra souvent dans les séances tout le long de la scolarité au Collège.
  • Il s’agit moins d’imposer une notion par séance qu’un apprentissage souple, progressif mais exigeant.
  • Les élèves parce que le temps fuit, sont vites envoyés explorer le CDI avec une fiche guide support. Leur mission est simplement que le groupe (et non un seul) présente ce qu’il a découvert. Quelques clés sont imposées comme une carte au brouillon à réaliser à la main.
  • Ils ont 20 minutes pour réaliser leur travail.
    Je passe régulièrement de groupe en groupe, leur demande de choisir une photo à ramener de leur exploration, je rappelle qu’il ne s’agit pas de “remplir” la fiche mais de proposer une présentation vivante de cette nouvelle planète qu’est pour eux le CDI.
  • à 16h15 tous les groupes sont réunis et attentifs.
    Je demande le rappel des deux règles de vie. La première énoncée est le chuchotement. Je remarque qu’elle n’a pas été assez respectée pendant le travail de groupe et que les élèves auraient pu mieux utiliser l’espace.
    Ils acceptent de travailler ce point. Je propose de nommer un gardien du bruit par groupe la prochaine fois.
  • Des élèves notent au tableau les informations récoltées au fur et à mesure du passage des équipes.  

Il en ressort que la Planète Cdi est de forme plutôt rectangulaire et plus grande que la planète voiture. Elle se situe dans le système Collège et l’Univers Besançon. Les paysages extérieurs sont la rue et la cour. A l’intérieur, elle est composé d’étagères, de tables, de pianos, d’un robot, d’ordinateurs et de livres.
Les matériaux principaux de la planète sont le bois, le béton, le fer et le papier. On y parle le français qui a la particularité d’être chuchoté.
Les habitants vont et viennent à part une personne qui reste la majorité de la journée mais qui n’y dort pas. Ils sont entre 100 et 250 personnes par jour à s’y déplacer. Les activités menés sont : renseignement, dessin, repos et multimédia. Le risque principal est le feu et la protection de la planète passe par le respect du matériel.

Cette séance est insérée dans une séquence en EST, elle est réalisée en co-enseignement et prend appui sur les contenus disciplinaires pour développer méthodologie et initiation à l’autonomie, à la recherche et à la réalisation d’une production.  Elle révèle un désir d’amener les élèves vers une démarche de chercheur. Il s’agit non pas d’un apprentissage en une séance mais bien d’une construction progressive par la répétition des projets afin d’aboutir à la mise en place d’automatismes.

Un regard particulier est porté sur l’égalité et la mixité avec la constitution de groupes variés qui mélangent fille/garçon ainsi que les niveaux.

 

Enseigner autrement : L’apprentissage par la recherche
Étiqueté avec :    

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *