Un projet en partenariat avec le Conservatoire d’Espaces Naturels de Franche-Comté, s’inscrivant dans le cadre des Traam EMI 2021-2022 sur le thème “créativité numérique”. 

Chaque année au lycée Lumière de Luxeuil-Les-Bains est organisée une semaine des voyages : Angleterre, Allemagne, Italie et même États-Unis… Nos élèves ont l’opportunité de partir loin et même très loin. Établissement rural par excellence, le lycée polyvalent Lumière est le dernier lycée avant de franchir la « frontière » entre Haute-Saône et Vosges. Alors que Londres, Rome ou New-York émerveillent, il existe bien plus proches du lycée des lieux méconnus et pourtant dépaysants. A quelques kilomètres en pleine nature, dans un écrin au cœur de la forêt communale de Saint-Germain, se niche une tourbière, la tourbière de la Grande Pile. Un constat pour l’équipe éducative et une nouvelle ambition pédagogique : faire découvrir aux élèves leur territoire et sa biodiversité. Cet article relate cette aventure pédagogique où 17 élèves issus de tous les niveaux, de la 2nde au BTS et de toutes les sections, professionnelles, technologiques et générales ont réalisé des podcasts sur le sujet si particulier des tourbières.

CADRE


SOMMAIRE


DE LA TRANSVERSALITÉ

Notre ambition est de faire se croiser deux “Education à” : Education au Développement Durable (EDD) et Education aux Médias et à l’Information (EMI). Pour ce faire, l’équipe pédagogique est elle-même “transversale” :

  • Clémence Amato, professeure de SVT, référente EDD
  • Cédric Barczynski, professeur d’Histoire-Géographie, référent EDD
  • Marion Bazeaud, professeure documentaliste, référente Webradio
  • Régis Mauffrey, CPE

L’objectif est d’amener les élèves à réaliser un travail d’investigations info-documentaires les conduisant à élaborer une série de podcasts autour du sujet des tourbières en général et de la Grande Pile en particulier. Afin de maintenir nos exigences au profit d’un travail ambitieux mais réalisable pour un groupe de lycéens, nous nous appuyons sur les critères du concours Jeunes Reporters pour l’Environnement.

Développé dans 40 pays à travers le monde, ce programme d’Education aux Médias et à l’Information encourage les jeunes à devenir acteur du changement, dans l’esprit du journalisme de solutions. Dans le cadre de leurs reportages, ils donneront la parole à des acteurs de terrain et feront connaître des initiatives locales qui répondent concrètement aux enjeux climatiques, de biodiversité, consommation et production responsables, réduction des inégalités[…]” extrait du site Jeunes Reporters pour l’Environnement, rubrique “Présentation”

 

PRISE DE CONTACT AVEC LE CONSERVATOIRE D’ESPACES NATURELS DE FRANCHE-COMTE

Classée Réserve Naturelle Régionale depuis 2016, la tourbière la Grande Pile est gérée par le Conservatoire d’Espaces Naturels de Franche-Comté. Nous prenons contact avec la structure dès 2019, c’est Clémence Lapprand, éco-interprète qui sera notre interlocutrice tout au long du projet. En 2020, une partie de l’équipe enseignante bénéficie d’une visite guidée du site. Le timing est idéal pour nouer ce tout nouveau partenariat entre le lycée et le conservatoire, puisqu’un projet d’envergure est à l’œuvre avec la conception d’un nouveau sentier d’interprétation.

La crise sanitaire met un coup d’arrêt au projet qui retrouvera son souffle à la rentrée 2021.

 

RECRUTEMENT DES JEUNES REPORTERS

Initialement envisagé pour une classe de seconde, nous décidons finalement de mobiliser les éco-délégués et élèves volontaires. Début septembre 2021, nous menons une campagne d’information (messagerie interne, affichage dans le lycée, présentation dans les classes, bouche à oreille). L’équipe finale sera composée de 17 élèves issus de tous les niveaux, de la 2nde au BTS, de toutes les sections, professionnelles, technologiques et générales.

 

ÉTAPE 1 : SE FAMILIARISER AVEC LE MONDE DES TOURBIÈRES

A la mi-septembre, une demie journée est banalisée pour apprivoiser ce sujet si particulier des tourbières. A cette occasion, les élèves font la connaissance de Clémence Lapprand et cela débute par un brise-glace “Votre dernière balade nature, c’était où ?”/”Quel coin nature vous a émerveillé dernièrement ?”. Les réponses sont à l’image du rapport des élèves à la nature, hétérogènes. Certains parlent de la Sicile, un autre du Sabot de Frotey, d’autres encore n’ont jamais vraiment eu l’opportunité, comme ce sera le cas en octobre lors de la sortie, de faire une vraie randonnée nature en dehors du contexte scolaire ou à l’occasion d’une journée avec un ami.

La matinée s’organise autour de plusieurs ateliers : découverte de ce qu’est une tourbière (1) ; identification d’espèces des tourbières (2) ; détermination des pollens au microscope (3) ; résolution d’énigmes pour percer le mystère des tourbières (momies) ; atelier webradio et retour sur l’histoire de l’exploitation des tourbières (4). Le CDI s’est transformé en laboratoire.

Mise en ligne sur le cloud académique du matériel pédagogique de certains ateliers

Dossier Atelier “Pollen”

Dossier Atelier ‘Mystère des tourbières”

Dossier Atelier “Identification des espèces des tourbières”

ÉTAPE 2 : SORTIE SUR LE TERRAIN

Le 11 octobre, nous retrouvons Clémence à l’étang des Monts-Reveaux au cœur de la forêt de Saint-Germain. C’est la première étape de la future balade balisée par le conservatoire, la “Balade à 1000 temps”. En avant-première, nous découvrons la maquette des futurs panneaux d’interprétation.

Jeunes Reporters avec leurs professeurs à l’étang des Monts Reveaux en compagnie de M. Guilbert, élu de Saint-Germain. Photo par Clémence Lapprand, éco-interprète (11/10/2021)

C’est parti pour une randonnée de trois heures ponctuée par quelques haltes nous permettant d’écouter, d’observer, de sentir et de ressentir la nature environnante.

Durant tout le trajet, Enzo et Matthéo enregistrent les précieuses explications de notre guide.

La tourbière de la Grande Pile se situe en fin de parcours, et c’est l’effet “Wahou” en arrivant sur site où le dépaysement est complet.

Chronique d’une sortie scolaire à la Réserve Naturelle Régionale de la Grande Pile – MB

A l’issue de cette journée ô combien enrichissante au grand air, nous revenons au lycée et c’est au CDI que les élèves se retrouvent pour déterminer les sujets des podcasts. Le remue-méninges est fructueux et les groupes rapidement constitués en fonction de l’envie de chacun. Les podcasts porteront sur : tourbière et carbone ; tourbière et eau ; tourbière et biodiversité ; la Réserve Naturelle Régionale de la Grande Pile ; tourbière et tourisme ; sous-sols des tourbières ; le sentier d’interprétation ; mythes et légendes des tourbières.

 

LA RECHERCHE D’INFORMATIONS

En complément et renforcement des connaissances apprises sur le terrain auprès de Clémence, les élèves entament un travail de recherche d’informations sur le web. Ils se tourneront également très régulièrement auprès de notre partenaire pour compléter, affiner, confirmer les informations collectées sur le terrain et glanées sur internet. Clémence Lapprand et Luc Bettinelli, coordinateur scientifique de la Grande Pile, apporteront leur aide précieuse dans cette phase d’investigations. Enfin, les interviews permettront aux élèves d’avoir sur leur sujet, un éclairage encore plus subtil.

Si dans les podcasts seulement quelques minutes à peine des interviews sont retenues, les entretiens ont quant à eux eu une durée variable, entre 15 et 45 minutes.

Dénicher la bonne information sur un sujet aussi spécifique que celui des tourbières est une gageure. Nous sommes à la frontière entre :

Ex. : Fiche outil Etude des macrorestes en tourbières publiée par le Pôle-relais Tourbières en 2014, beaucoup plus pertinente pour Louis, élève de TSTL, que la page Ooreka qu’il tentait d’exploiter pour “Sous-sols des tourbières”

  • et même information grise, avec l’accès inédit à la maquette des panneaux d’interprétation ou encore les documents de travail du CEN comme celui sur le “dispositif de comptage sur la RNR de la tourbière de la Grande Pile – Bilan de la tranche 2020”

Parfait exemple de cette information qui se situe entre information générale et information spécialisée, ces trois infographies fournies par le Conservatoire et que l’on retrouve en ligne sur le site du Pôle-Relais Toubières. Ces documents de vulgarisation sont accessibles par une recherche assez simple [“tourbière changement climatique”]. Le CDI est également abonné à la revue salamandre, plusieurs articles du périodique ont été exploités.

Le monde des tourbières en trois infographies

Tourbière & Biodiversité

Tourbière & Carbone

Tourbière & Eau

ÉTAPE 3 : RENCONTRES, INTERVIEWS ET TRAVAIL DE RÉDACTION

En amont de la troisième étape du projet, l’équipe décide d’insérer un temps de travail non prévu préalablement pour enclencher la rédaction des podcasts. A la radio, tout est écrit, et il est important que les élèves prennent conscience que cet exercice demande de l’investissement. Rien d’obligatoire à ce stade, mais la grande majorité des jeunes reporters répond favorablement à cette proposition. Les créneaux proposés sont sur leur temps libre, en fonction des emplois du temps des uns et des autres. Cet insert entre la sortie et la suite du projet s’est avéré essentiel !

A la radio, tout est écrit !

En décembre et janvier, débute un important démarchage de spécialistes et acteurs de terrain. Clémence nous ouvre grand son carnet d’adresses et ce n’est pas moins de dix-sept interlocuteurs que nous interviewons par téléphone, visio ou en face à face. L’objectif est de faire intervenir dans chaque podcast deux interviewés apportant leur éclairage spécifique sur l’angle retenu.

Matthéo ouvre le bal de cette valse d’interviews. A l’issue de l’entretien téléphonique avec le chercheur Daniel Gilbert, notre jeune reporter de 1ère générale a toutes les infos pour enrichir le podcast “Tourbière et carbone”, mais porte un regard critique quant à la qualité de ses questions et de son aisance face à son interviewé. Proposition lui est faite de faire un retour d’expérience à l’attention de ses camarades en leur proposant une fiche-repères pour “Bien préparer une interview”.

PDF : “bien préparer son interview” par Matthéo Chapitre

Début décembre, nous rencontrons Jean-Louis Gatschiné, ancien maire et habitant de Saint-Germain, ayant beaucoup œuvré pour la préservation de la tourbière, ainsi que Dominique Letellier, élu actuel de la commune. Clémence Lapprand est avec nous lors de cet après-midi pour nous prêter main forte dans la rédaction des textes des podcasts. Sa connaissance scientifique des sujets permet aux élèves de gagner en précision.

4 - Interviewé.e.s

 

ÉTAPE 4 : ENREGISTREMENTS

Février, grand rush dans la rédaction : chaque équipe travaille son podcast sur ses heures de libre. Il faut interviewer, finaliser les textes et caler les dates pour enregistrer avec le matériel radio du lycée ! Bons moments passés entre sérieux et franche rigolade, la pression doit retomber.

ÉTAPE 5 : DIFFUSION

Le 14 mars 2022, c’est le grand jour pour découvrir le site dédié à la série “Près de chez nous… une tourbière”, fruit d’un réel travail collaboratif, entre les élèves, entre les membres de l’équipe encadrante, entre les élèves et l’équipe encadrante. Les élèves sont présents au CDI pour découvrir le résultat dans sa globalité, écouter les podcasts des uns et des autres. Jean-Louis Gatschiné nous fait le plaisir de sa présence. Ce groupe, aux profils d’élèves variés, forme désormais une unité : ce sont les jeunes reporters pour l’environnement du lycée Lumière.

A partir de ce moment nous diffusons largement les podcasts : site du lycée, newsletter du Conservatoire d’Espaces Naturels de Franche-Comté. L’Agence Régionale pour la Biodiversité relaie les réalisations sur le réseau social LinkedIn et la Région Bourgogne-Franche-Comté grâce à l’appui de Stéphane Woynaroski, conseiller régional délégué biodiversité et eau, interviewé sur le podcast “Tourbière et biodiversité”, réfléchit à une mise en valeur des podcasts.

A la mi-mai, les podcasts seront diffusés sur les ondes de Radio Campus Besançon (102.4).

LA SUITE

Les podcasts sont terminés mais l’aventure se poursuit…

  • Mai : rencontre avec Léopoldine Dériot, journaliste à la Région Bourgogne-Franche-Comté
  • Juillet : une sortie de fin d’année avec le groupe qui a émis le souhait de découvrir un nouveau site naturel. RDV le 4 juillet avec Clémence Lapprand pour une destination mystère au cœur du plateau des 1000 étangs
  • Septembre : valorisation des podcasts lors des assises nationales de la biodiversité à Besançon
  • Un engrenage dédié aux podcasts des jeunes reporters sur l’un des futurs panneaux d’interprétation bientôt installés sur le nouveau sentier d’interprétation

DANS LES MÉDIAS ET LA DOCUMENTATION SPÉCIALISÉE

BILAN

Le bilan de cette expérience est pour l’équipe pédagogique d’ores et déjà positif :

  • Adhésion des élèves au projet
  • Partenariat exemplaire avec le Conservatoire : contact toujours facile, présence sans faille auprès des élèves et des enseignants, démarche pédagogique dans la découverte du site adaptée aux élèves, facilitateur dans l’accès aux personnes ressources
  • Une qualité des réalisations au rendez-vous pour chaque podcast quelque soit le niveau ou la filière des élèves
  • Réinvestissement par les élèves de cette expérience pour le Grand Oral

Les difficultés rencontrées ont été organisationnelles :

  • Trouver des dates et des créneaux pour réunir le groupe dans son ensemble
  • Même difficulté pour mobiliser l’équipe pédagogique sur des créneaux communs
  • Un suivi individualisé de chaque groupe en janvier/février donc chronophage mais absolument nécessaire
  • Les contraintes étant trop grandes et chronophages pour les élèves, la phase de montage a été gérée par la professeure documentaliste

Remarque : Un tel projet annuel a été possible grâce au soutien de l’administration du LPO Lumière.

 

FICHE PARTENAIRE

Fiche parteneraire - CEN

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Crédits photographiques : Clémence Lapprand, Christine Renaudin-Brice, Cédric Barczynski, Marion Bazeaud

“Près de chez nous… une tourbière” : s’informer, interviewer, reporter pour podcaster

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *